19/12/2008

HEU...JOYEUX NOËL...

joyeux noël

Je suis un peu en avance mais je profite d'un moment de temps libre pour vous souhaiter un Joyeux Noël.

 

12:24 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (37) |  Facebook |

09/12/2008

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE!

che wallpaper

15:25 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook |

25/11/2008

MEME FAIT DE LA RESISTANCE

Il suffit d'attendre un peu...

Voilà...

15:35 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook |

SUR LE TERRAIN...

Quelques photos prises lors de la manifestation du 19 novembre à Namur...

namur1

namur 3

namur 2

namur 5

et 6.000.000 € à la clef...

 

12:58 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : cgsp namur 19 novembre |  Facebook |

23/11/2008

VIOLATIONS DES DROITS SYNDICAUX DANS LE MONDE

La CSI (Confédération Syndicale Internationale) vient de sortir son dernier rapport sur les violations envers les droits syndicaux à travers le monde.

Si, chez nous, emprisonnements arbitraires et assassinats ne sont heureusement pas chose courante envers les organisations syndicales, n'oublions pas que les forces de l'ordre (ou du désordre, c'est selon) n'hasitent pas à user de la force lorsqu'ils perdent les pédales.

Un rapport inquiétant sur plus d'un point...

ituc

La dernière édition du Rapport annuel des violations des droits syndicaux de la CSI lève le voile sur une succession accablante de lois antisyndicales, de menaces et de violences contre des représentants des travailleurs en 2007, avec un solde tragique de 91 syndicalistes assassinés de par le monde pour avoir défendu les droits des travailleurs. La Colombie se positionne une fois de plus en tête des pays les plus meurtriers pour les syndicalistes, avec 39 assassinats. Elle est suivie de la Guinée, où le régime du président Lansana Conte a été directement responsable de l’assassinat de 30 syndicalistes durant la répression brutale contre des manifestations publiques organisées par les syndicats contre la corruption et les atteintes aux droits fondamentaux. Le Rapport de la CSI a mis en exergue une nouvelle spirale de violence au Guatemala, où les attaques ont été de plus de plus en plus ciblées contre les syndicats, comme en témoignent les meurtres de 4 syndicalistes, outre une augmentation sensible des menaces et des harcèlements.

Le Rapport annuel, qui couvre les violations des droits des travailleurs dans 138 pays, révèle une série de développements inquiétants, y compris la collusion entre des gouvernements et des employeurs pour spolier les travailleuses et les travailleurs de leurs droits légitimes à adhérer et à être représentés par des syndicats. Des atteintes graves, y compris harcèlements et intimidations, ont été rapportées dans 63 pays. Au cours de 2007, 73 syndicalistes ont été incarcérés, dont 40 rien qu’en Iran, où la répression systématique à l’encontre des travailleuses et travailleurs s’organisant dans les secteurs du transport et de l’éducation, entre autres, s’est poursuivie. Quatorze syndicalistes ont été internés au Maroc et 7 en Birmanie, où la junte s’est livrée à une véritable traque aux syndicalistes, dans le cadre de sa politique de répression brutale contre toute mobilisation en faveur de la démocratie et des droits humains.

« La répression contre des activités syndicales légitimes garanties en vertu des Conventions de l’OIT s’est poursuivie sans répit dans tous les continents. Le meurtre, la violence et la torture, outre le harcèlement, les licenciements illégaux et l’incarcération ont fait partie des procédés employés pour empêcher des travailleuses et des travailleurs de s’organiser en syndicats et d’entreprendre des négociations collectives pour des meilleurs salaires et conditions de travail. Plusieurs gouvernements se sont empressés de soutenir les employeurs, de façon détournée ou ouverte, dans leurs tentatives de bafouer les droits fondamentaux de leurs salariés », a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CSI. « Les gouvernements ont négligé de faire le nécessaire pour protéger les droits des travailleurs, que ce soit à l’échelle nationale ou dans le cadre de leurs relations diplomatiques, économiques et commerciales internationales. »

De nouveaux dispositifs juridiques et administratifs restreignant les activités syndicales ont été institués dans 15 pays, au mépris des Conventions de l’Organisation internationale du travail, principalement en Asie mais aussi au Tchad, au Ghana, à Madagascar, à Maurice, en Tanzanie et en Géorgie, où environ 20.000 travailleurs ont été licenciés par des entreprises qui ont tiré parti du nouveau code du travail national qui prive les salariés de leurs protections les plus fondamentales. Pendant ce temps, la Biélorussie, « dernière dictature d’Europe », a entretenu sa piètre réputation en se livrant à des violations graves et systématiques des droits syndicaux.

Dans plusieurs pays du continent africain, les employeurs ont tiré parti de failles dans la législation du travail pour fomenter et encourager des divisions dans les rangs des syndicats et créer des groupes contrôlés par le patronat, pour saborder la représentation légitime des travailleurs. L’hostilité ouverte contre les tentatives de syndicalisation a également figuré à l’ordre du jour au Zimbabwe et au Swaziland, qui faisaient, tous deux, partie d’une liste de pays où des chantiers possédés et financés par des entreprises chinoises ont été dénoncés pour leurs conditions de travail précaires et l’exploitation abusive de la main-d’œuvre. Outre la Guinée, le Rapport annuel a également signalé des assassinats de syndicalistes en Ethiopie, au Mozambique et au Zimbabwe.

La restriction des activités syndicales légitimes a également persisté dans divers pays industrialisés où les salariés du secteur public, notamment, se sont vus privés de leurs droits syndicaux. Les jugements rendus dans les affaires « Viking » et « Laval », dans l’Union européenne, ont sérieusement remis en cause des droits qui étaient jusque là considérés comme acquis, alors qu’aux Etats-Unis et en Australie, les gouvernements Bush et Howard ont intensifié leur hostilité envers l’organisation syndicale. Un développement encourageant est à signaler cependant avec l’éviction du gouvernement Howard à l’issue des élections australiennes en novembre 2007, où l’électorat a exprimé son opposition à la tristement célèbre « loi sur les choix en matière de travail » (Work Choices), qui occupait une place prépondérante dans la campagne électorale.

Les travailleuses et travailleurs migrants ont été soumis à une exploitation et à des abus criants et ont souvent été privés de tout droit de syndicalisation ou de représentation. Les pires atteintes se sont concentrées dans la région du Moyen-Orient, où les rapports ont fait état de la mort de plusieurs ouvriers de la construction pour cause de conditions de vie et de travail épouvantables, notamment au Qatar.

De nombreuses violations des droits des travailleurs ont été rapportées dans les zones franches d’exportation (ZFE) des pays du Moyen-Orient, à l’instar d’un grand nombre de ZFE de par le monde. L’attention a une fois de plus été retenue par la situation accablante et l’exploitation flagrante de la main-d’œuvre migrante au niveau de cette région. En Arabie Saoudite, où toute forme d’organisation des travailleurs est strictement contrôlée par les autorités, quatre employées domestiques indonésiennes ont été violemment battues par leurs patrons, au point que deux d’entre elles ont succombé à leurs blessures. Les deux autres ont, quant à elles, été expulsées de force de l’hôpital par la police. En Irak, deux syndicalistes, dont un a été enlevé et torturé, ont été exécutés pour leurs activités syndicales.

Les travailleuses et travailleurs migrants ont également souffert en Asie, où l’on retient, en particulier, l’élimination par le gouvernement du syndicat des travailleurs migrants en Corée du Sud et la non-reconnaissance du droit d’organisation aux travailleuses et travailleurs migrants au Brunei, en Thaïlande et à Singapour. L’activité syndicale a été sérieusement entravée sous le régime militaire au Pakistan et institutionnellement interdite au Bangladesh. La Chine a, une fois de plus, occupé une place importante dans le Rapport en raison de violations massives, alors que la dictature en Corée du Nord a, elle aussi, maintenu son interdiction totale sur l’organisation syndicale légitime. De nouveaux meurtres de syndicalistes ont été rapportés au Cambodge et aux Philippines.

L’Amérique latine est restée le continent le plus dangereux pour l’activité syndicale en 2007, avec des assassinats, des enlèvements, des menaces de mort et des attaques dans plusieurs pays. Si une légère baisse a été enregistrée dans le nombre d’assassinats en Colombie par rapport à l’année antérieure, il convient de signaler de nombreuses tentatives d’assassinat manquées, outre une augmentation sensible des expulsions forcées, des arrestations arbitraires, des perquisitions illégales et des menaces, plus particulièrement dans l’agriculture, la santé et l’éducation. Avec le Guatemala, les rapports ont également fait état de meurtres en Argentine, au Brésil, au Chili, au Salvador, au Mexique, au Panama et au Pérou.

Le Rapport annuel évoque, par ailleurs, une série de développements inquiétants qui sont devenus de plus en plus apparents en 2007 et se sont poursuivis durant l’année en cours. Nombre de gouvernements ont élargi leur définition des « services essentiels » pour restreindre les droits de syndicalisation et de négociation collective des travailleurs, notamment dans le secteur public. On a également assisté à une augmentation notable de la répression des droits des travailleurs dans le secteur des médias, où les journalistes ont fait face à une hostilité grandissante de la part de gouvernements soucieux d’éviter tout examen public. L’un des développements les plus alarmants et récurrents à travers le rapport concerne les démarches systématiques des directions d’entreprises nationales et multinationales, souvent facilitées par des dispositions législatives, pour remplacer des postes à plein temps et permanents par des emplois précaires, forçant les travailleuses et travailleurs à accepter des contrats temporaires et à temps partiel. Cette tendance a entraîné une réduction des revenus et de la sécurité de l’emploi, exposant les travailleuses et travailleurs à un traitement inéquitable et injustifié, y compris le risque de perdre leur gagne-pain, généralement sans préavis et sans la moindre indemnisation. De nombreuses entreprises ont procédé de la sorte, en remplaçant des postes fixes par de la « main-d’œuvre temporaire », se soustrayant ainsi à leurs obligations et à leurs responsabilités légales.

« On assiste à l’émergence, à l’échelle mondiale, de tendances telles que la précarisation et la sous-traitance, qui représentent une menace colossale pour les travailleurs et travailleuses de par le monde. Cette menace risque de se diffuser et de s’intensifier à mesure que la situation économique se dégrade, et les gouvernements sont donc appelés à agir de façon responsable pour garantir des emplois sûrs et décents à un moment où les travailleurs et la revitalisation de l’économie mondiale en ont le plus besoin », a déclaré Ryder.

 

Source: www.ituc-csi.org

19:10 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : ituc csi violations droits syndicaux |  Facebook |

17/11/2008

LE MR LAVE PLUS BLEU...

ET ENTRE EN CAMPAGNE.

EN EST-IL SORTI UN JOUR D'AILLEURS?

reynders en campagne

Copyright Jean BOURGUIGNON

16:23 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : mr en campagne reynders lave plus bleu |  Facebook |

13/11/2008

COMMUNIQUE FGTB

Communiqué

La FGTB exige le respect du Gentlemen’s agreement relatif aux conflits collectifs !

La FGTB est consternée par la tournure que prennent les événements au sein de toute une série d’entreprises -dont Carrefour, Ikea, Beaulieu, Eandis, Elia, Cytec- qui, par l’attitude de leurs dirigeants, portent atteinte au droit de grève ainsi qu’au plus élémentaire droit d’expression des travailleurs.

La FGTB insiste pour que, à l’instar des représentations syndicales, tous les employeurs respectent leurs obligations en matière de concertation sociale.

La FGTB pense en particulier au Gentlemen’s agreement du 28 mars 2002 relatif aux conflits collectifs qui -contrairement à ce qui est en train de se dérouler dans nombre d’entreprises au Nord et au Sud du pays- n’autorise pas les employeurs à faire appel au pouvoir judiciaire (astreintes, huissiers) si les organisations syndicales ont respecté, comme c’est le cas, les procédures de préavis de grève.

En outre, un pas supplémentaire est également franchi par les employeurs avec le recours massif et systématique aux forces de l’ordre, comme ce fut encore le cas aujourd’hui dans le cadre des actions menées chez Carrefour.

La FGTB a d’ores et déjà envoyé un courrier au président de la FEB afin d’exiger le respect des obligations liées aux gentlemen’s agreement. Elle appelle les employeurs à leur sens des responsabilités et attire l’attention sur les dommages qui pourraient être causés par une dégradation du climat de la concertation sociale.

La FGTB suivra avec la plus grande attention les suites qui seront données aux conflits en cours.

Quoi qu’il en soit, c’est un bien mauvais signal qui est donné aux représentations syndicales à l’aube des négociations en vue d'un Accord interprofessionnel 2009-2010.

che-fgtb

09:54 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

31/10/2008

LE 6 JUIN...

Un petit texte à lire et à comparer avec ce que nous savons déjà, ce que nous croyons savoir et ce qu'on nous a toujours dit.
Ce texte ne remet nullement en cause le sacrifice des milliers de jeunes américains qui sont venus se faire tuer loin de chez eux pour délivrer l'Europe des nazis.
Il n'est pas question non plus de glorifier à outrance le rôle de l'Armée Rouge dans la WW2.
Il tend peut-être simplement à remettre l'église au milieu du village...
kursk_207
Soldats russes, Bataille de Kursk.
LE 6 JUIN: COMMEMORATION OU MYSTIFICATION?
Par leur accumulation et par leur caractère unilatéral, les
commémorations du soixantième anniversaire du Débarquement sont en
train d'installer, dans la conscience collective des jeunes
générations, une vision mythique, mais largement inexacte, concernant
le rôle des Etats-Unis dans la victoire sur l'Allemagne nazie. L'image
véhiculée par les innombrables reportages, interviews d'anciens
combattants américains, films et documentaires sur le 6 juin, est celle
d'un tournant décisif de la guerre. Or, tous les historiens vous le
diront : le Reich n'a pas été vaincu sur les plages de Normandie mais
bien dans les plaines de Russie.

Rappelons les faits et, surtout, les chiffres.

Quand les Américains et les Britanniques débarquent sur le continent,
ils se trouvent face à 56 divisions allemandes, disséminées en France,
en Belgique et aux Pays Bas. Au même moment, les soviétiques affrontent
193 divisions, sur un front qui s'étend de la Baltique aux Balkans. La
veille du 6 juin, un tiers des soldats survivants de la Wehrmacht ont
déjà enduré une blessure au combat. 11% ont été blessés deux fois ou
plus. Ces éclopés constituent, aux côtés des contingents de gamins et
de soldats très âgés, l'essentiel des troupes cantonnées dans les
bunkers du mur de l'Atlantique. Les troupes fraîches, équipées des
meilleurs blindés, de l'artillerie lourde et des restes de la
Luftwaffe, se battent en Ukraine et en Biélorussie. Au plus fort de
l'offensive en France et au Benelux, les Américains aligneront 94
divisions, les Britanniques 31, les Français 14. Pendant ce temps, ce
sont 491 divisions soviétiques qui sont engagées à l'Est.

Mais surtout, au moment du débarquement allié en Normandie, l'Allemagne
est déjà virtuellement vaincue. Sur 3,25 millions de soldats allemands
tués ou disparus durant la guerre, 2 millions sont tombés entre juin
1941 (invasion de l'URSS) et le débarquement de juin 1944. Moins de
100.000 étaient tombés avant juin 41. Et sur les 1,2 millions de pertes
allemandes après le 6 juin 44, les deux tiers se font encore sur le
front de l'Est. La seule bataille de Stalingrad a éliminé (destruction
ou capture) deux fois plus de divisions allemandes que l'ensemble des
opérations menées à l'Ouest entre le débarquement et la capitulation.
Au total, 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre
mondiale sont dues à l'Armée Rouge (il en va différemment des pertes
civiles allemandes : celles-ci sont, d'abord, le fait des
exterminations opérées par les nazis eux-mêmes et, ensuite, le résultat
des bombardements massifs de cibles civiles par la RAF et l'USAF).

Le prix payé par les différentes nations est à l'avenant. Dans cette
guerre, les Etats Unis ont perdu 400.000 soldats, marins et aviateurs
et quelques 6.000 civils (essentiellement des hommes de la marine
marchande). Les Soviétiques quant à eux ont subi, selon les sources, 9
à 12 millions de pertes militaires et entre 17 et 20 millions de pertes
civiles. On a calculé que 80% des hommes russes nés en 1923 n'ont pas
survécu à la Deuxième Guerre Mondiale. De même, les pertes chinoises
dans la lutte contre le Japon -- qui se chiffrent en millions -- sont
infiniment plus élevées -- et infiniment moins connues -- que les pertes
américaines.

Ces macabres statistiques n'enlèvent bien évidemment rien au mérite
individuel de chacun des soldats américains qui se sont battus sur les
plages de Omaha Beach, sur les ponts de Hollande ou dans les forêts des
Ardennes. Chaque GI de la Deuxième guerre mondiale mérite autant notre
estime et notre admiration que chaque soldat russe, britannique,
français, belge, yougoslave ou chinois. Par contre, s'agissant non plus
des individus mais des nations, la contribution des Etats Unis à la
victoire sur le nazisme est largement inférieure à celle que voudrait
faire croire la mythologie du Jour J. Ce mythe, inculqué aux
générations précédentes par la formidable machine de propagande que
constituait l'industrie cinématographique américaine, se trouve
revitalisée aujourd'hui, avec la complicité des gouvernements et des
médias européens. Au moment ou l'US-Army s'embourbe dans le Vietnam
irakien, on aura du mal à nous faire croire que ce serait le fait du
hasard...

Alors, bien que désormais les cours d'histoire de nos élèves se
réduisent à l'acquisition de « compétences transversales », il serait
peut-être bon, pour une fois, de leur faire « bêtement » mémoriser ces
quelques savoirs élémentaires concernant la deuxième guerre mondiale :

- C'est devant Moscou, durant l'hiver 41-42, que l'armée hitlérienne a
été arrêtée pour la première fois.

- C'est à Stalingrad, durant l'hiver 42-43, qu'elle a subi sa plus lourde défaite historique.

- C'est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu -- les
divisions de Pantzers -- a été définitivement brisé (500.000 tués et
1000 chars détruits en dix jours de combat !).

- Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

- Lorsqu'enfin l'Allemagne est vaincue, que les soviétiques
foncent vers l'Oder, que la Résistance -- souvent communiste -- engage
des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière
étoilée débarque soudain en Normandie...
normandie1

Nico Hirtt
Enseignant, écrivain.

Fondateur de l'A.P.E.D. (Appel Pour une Ecole Démocratique).

10:53 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (62) |  Facebook |

22/10/2008

UN PETIT CONTE (A ZERO)

La Belle et la Dette

 

 

 

Il était une fois une belle princesse,

 

si riche et si courageuse qu'on l'appela Fortiche.

 

Fortiche grandit si vite que son papa,

 

Mauriche Lippens, se dit :

 

'Voilà un compte de fait, ouvrons-en un autre !' ...

 

C'est alors qu'il entendit une grosse Hollandaise lui chanter :

 

'L'ABN, l'ABN, ça voulait dire... on a vingt ans !'

 

Il en tomba éperdument AMRO et il l'acheta en débit du bon sens.

 

Du coup, ce qui devait tarifer tarifa,

 

le château de la Princesse était menacé !

 

Il fallait consolider les Fortisfications !

 

Seulement dans la finance,

 

Tout allait à vau-l'eau, à vall Street...

 

En Russie, on fermait la Bourse vit'fait, à la soviet !

 

L'Islande criait 'Moscours ! Moscours !'

 

Et même le CAC 40 devenait CAP 48 : 'Aidez-nous !'

 

Tout l'édifisc s'écroula

 

Les rocs s'fêlèrent... et cela fit, avec toutes ces pierres, belle mare !

 

Pour soigner la Princesse, on appela vite

 

Le médecin de garde,

 

Un urgentiste, Yves Leterme qui voulait sauver sa peau,

 

Enfin... Celle de la Princesse

 

Mais la sienne aussi, en passant...

 

Hélas, Fortiche avait toujours fort mal à la dette.

 

Alors c'est au casino qu'on joua la Princesse devenue la poule aux œufs d'or

:

 

'Attention ! Rien ne bat plus, les œufs sont frais !'

 

Et paf ! Débarque le chef de la BNP, Baudouin Proton,

 

La BNP parie bas

 

Et emporte la Fortiche !

 

Il saute sur l'occasion,

 

C'est le cas de le dire,

 

Pour l'épouser à l'insu de son plein gré.

 

Lors du mariage forcé, Fortiche perdit

 

Son nom de jeune fille et sa belle assurance.

 

C'est dingue que la BNP avale ainsi un si beau bijou de famille belge, et tout ça en un seul W-E !

 

Comme quoi l'avaleur... n'attend pas le nombre des années !

 

Le jour même, la Princesse mourut

 

Dans un incendie qui se propagea de la sicav au grenier.

 

Ainsi Fortis s'éteignit

 

Et BNPaix a ses cendres...

 

Du coup, papa Mauriche, craignant le goudron et les plumes,

 

se réfugia sur la côte, groggy, Knokke-out.

 

Quant à Axel Miller, sans parachute doré...

 

Il se retrouva tellement démuni

 

qu'on l'appela 'Axel raide' !

 

Seulement la Princesse n'était pas la seule dans le besoin.

 

Fortiche, c'est un peu l'arbre qui cache la déforestation !

 

Partout, c'était la dèche, le Big Bank !

 

Alors l'Etat versa des milliards et paya les dépôts cassés.

 

Ça calma la crise quelque temps, ça l'endormit même un peu...

 

Car la Bourse, c'est comme le serpent Kaa du livre de la jungle :

 

'Aie confiance, croîîîîs en moi !'

 

Seulement, pourra-t-on berner la crise plus longtemps ?

 

Ce serait un miracle plus fort qu'à la grotte de Lourdes,

 

car qui berne la dette soutire tout...

 

Quand la crise se réveillera, on devra se serrer la ceinture !

 

Hé oui !

 

Vous pensez bien que si l'Etat avance de l'argent

 

pour que le marché se régule,

 

il faudra bien quelqu'un pour payer la note

 

selon le bon vieux principe :

 

'Tu avances et moi, je régule,

 

Comment veux-tu, comment veux-tu que je t'en…..

 

Moralité: 'La crise est devant nous mais le pire est derrière! '

Texte de l'illustre éminence Bruno COPPENS.

Attention, c'est un méchant, Bruno. Il a déjà travaillé pour la RTBF...

:-)

11:36 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook |

20/10/2008

SOEUR EMMANUELLE N'EST PLUS...

Tandis que certains passent leur carrière à semer la haine, d'autres comblent leur vie d'entraide et de compassion...

Voilà un décès bien triste, contrairement à d'autres.

Soeur Emmanuelle, décédée dans la nuit de dimanche à lundi dans le Var, a partagé pendant plus de 20 ans la vie des chiffonniers du Caire et mené une lutte acharnée contre la pauvreté et l'exclusion avec un franc-parler et une vitalité qui lui ont valu une popularité durable.

Née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 à Bruxelles dans une famille franco-belge aisée, Soeur Emmanuelle n'a jamais hésité à médiatiser ses "révoltes" en faveur des plus pauvres en France ou à l'étranger devenant un alter ego de l'Abbé Pierre, décédé début 2007.

Diplômée de sciences philosophiques et religieuses, elle prononce ses voeux de religieuse à la congrégation de Notre-Dame de Sion en 1931. Un an plus tard, Soeur Emmanuelle quitte l'Europe pour enseigner dans les missions des pays de la Méditerranée. Elle découvre la Turquie, la Tunisie et en 1965, l'Egypte.

En 1971, à l'âge de 63 ans, elle s'installe dans le bidonville d'Ezbet el-Nakhl, parmi les chiffonniers du Caire. Elle consacre alors toute son énergie à faire construire des écoles, des jardins d'enfants, des dispensaires et oeuvre pour le dialogue avec les juifs et les musulmans.

La religieuse, petite silhouette en blouse grise et baskets, a fondé en 1980 l'association Asmae-association Soeur Emmanuelle qui aide des milliers d'enfants dans le monde de l'Egypte au Soudan, du Liban aux Philippines, de l'Inde au Burkina Faso.

En 1993, à 85 ans, sur ordre de sa hiérarchie, Soeur Emmanuelle quitte l'Egypte et ses "amis les chiffonniers" pour prendre sa retraite en France.

La religieuse, qui aurait préféré mourir dans son bidonville du Caire, s'établit dans une communauté de Notre-Dame de Sion dans le Var. Elle consacre désormais l'essentiel de son temps à la prière et à la méditation mais lutte aussi pour venir en aide aux sans-abris et aux sans-papiers.

Soeur Emmanuelle, qui ne se voulait "ni de droite ni de gauche", a publié plusieurs livres, notamment "Richesse de la pauvreté" (2001), "Secrets de vie" (2000), "Yalla les jeunes" (1997), "Le paradis, c'est les autres" (1995). Elle avait publié en août dernier un livre entretien "J'ai cent ans et je voudrais vous dire", dans lequel elle tire les leçons du siècle qu'elle a traversé.

Elle devait célébrer son centième anniversaire le 16 novembre prochain.

Chez Bernard Pivot, Soeur Emmanuelle évoque les mots qu'elle aime et qu'elle déteste. "Il ne faut jamais s'arrêter dans la vie, il faut toujours courir, s'acharner."

Source: lalibre.be

15:28 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : soeur emmanuelle |  Facebook |

11/10/2008

JÖRG HAIDER N'EST PLUS!

Par respect pour sa famille qui ne l'avait pas choisi, je ne vous ferai pas part de mes sentiments de plénitude à l'annonce du décès accidentel du futur-ex-futur-ex Führer d'Autriche.

Non, tout ce que j'aimerais savoir c'est la marque de sa voiture, afin de prévenir la population des dangers potentiels que peut représenter un tel achat.

Et pour tous ceux qui me trouvent malgré tout dénué de sens moral et de respect, je signale que vous auriez été bien nombreux à dire "bien fait pour sa g.....!" s'il avait été question d'un jeune d'origine maghrébine sortant de prison.

Ite missa est.

14:17 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook |

02/10/2008

THINK DIFFERENT...

n534082117_838231_233

Pensez différement!

Mais restez solidaires...

10:46 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

01/10/2008

2 EN 1

kroll0110

Le Kroll du jour ET une parole du regretté Marc Moulin.

13:18 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

SALUT L'ARTISTE!

marc moulin

Marc Moulin est décédé ce vendredi 26 septembre, des suites d'un cancer de la gorge. Il avait 66 ans. Afin de respecter ses dernières volontés, ses funérailles se sont tenues, mardi au cimetière d'Ixelles, dans la plus stricte intimité. Ainsi s'en va discrètement, sur la pointe des pieds, un homme sensible dont on retiendra l'élégance et l'humilité. Même s’il a touché à l’écriture et au théâtre, on gardera de Marc Moulin le souvenir d’un grand musicien et d’un homme de radio exceptionnel. Rien qu’en cela, il a touché plusieurs générations de personnes séduites par son esprit fin, sa culture aussi vaste que n’étaient humbles sa façon de vous la communiquer et surtout cet humour pince-sans-rire distillé en privé, au Jeu des dictionnaires et à la Semaine infernale (qu’il a lancés, sur la Première, avec Jacques Mercier), ou dans ses Humoeurs pamphlétaires hebdomadaires de Télémoustique.

Certains l’ont découvert par le biais de ses premiers concerts de jazz dans les années 70, avec Philip Catherine qu’il produisit ou au sein de Placebo qu’il fonda. D’autres ont appris ce qu’était la bonne musique en l’entendant dans des émissions de la RTBF comme Cap de nuit, King Kong, Radio Crocodile et surtout, le week-end, Radio Cité (de 1978 à 1986). Et puis il y a ceux qui ont craqué pour Telex, ce concept électro-BD typiquement belge. Sans oublier ceux qui ignorent encore que Marc fut impliqué dans les meilleurs albums de Lio et d’Alain Chamfort. Enfin, il y a tous ceux qui, de par le monde, ont craqué pour ses trois albums Blue Note qui mêlaient jazz, soul et électronique. Nous avons tous un peu de Marc dans nos souvenirs de jeunesse.

Marc a marié à la perfection ses deux passions : la musique et le son, innovant avec la bande FM pour Radio Cité. Ses émissions étaient une vraie mine d’or pour tous ceux qui s’intéressaient à la musique. Marc avait le chic pour toujours trouver des imports introuvables chez nous, pour se passionner pour des musiques méconnues qu’il aimait tant partager avec le plus grand nombre. Musiques noires, musiques métissées, à l’image d’un Miles Davis qu’il vénérait.

Issu d’une famille d’intellectuels (le papa, Léo Moulin, est écrivain et enseignant ; la maman, Jeannine Moulin, est poétesse), Marc n’a cessé au cours de sa longue carrière de marier l’élitiste au populaire, de mettre à la portée de tout un chacun un art dit cérébral (le jazz) à une musique dite populaire (la chanson, la soul ou la musique électronique). Un jeu radiophonique ou télévisé se devait d’être aussi éducatif. Avec Moulin, le divertissement se doit d’être intelligent, jamais bête, parfois mordant, jamais vulgaire.

Un homme de l’ombre

Marc Moulin, c’était la classe à l’état pur, alliant discrétion, pudeur (ah, cette main dont il se couvrait le bas du visage quand il riait…), bon goût et raffinement. Marc était un homme de l’ombre, préférant la radio à la télévision, se cachant au sein de Telex comme sur ses pochettes de disques. Top secret n’a pas ouvert pour rien sa trilogie Blue Note.

Par ses choix musicaux, ses exigences morales et son humour dévastateur, Marc a influencé bon nombre de journalistes musicaux. Marc était une référence, un modèle. Combien de voix n’a-t-il révélé, grâce à cette oreille et ce flair exceptionnels ? Ils sont nombreux, à la RTBF, à lui devoir leur début de carrière. Jamais, Marc ne s’en enorgueillit. Il avait le chic pour tirer le meilleur de vous, guidant, conseillant, rassurant. Nous étions nombreux à l’appeler pour lui demander son avis. Il était toujours fidèle au rendez-vous. Sa présence chaleureuse nous a aidés à avancer. Ses marques d’intérêt valaient tous les diplômes.

Marc était un grand esprit, un homme de réflexion plus que d’impulsion. Tout, chez lui, était prétexte à concepts. Son essai La surenchère (L’horreur médiatique) (paru chez Labor en 1997) était visionnaire d’une société qui n’avait pas encore inventé la télé-réalité. La politique l’horripilait à tel point qu’il en fit le menu principal de ses Humoeurs dont deux recueils compilatifs ont paru chez Luc Pire. Des chroniques qu’il écrivait de chez lui, dans la maison familiale d’Ixelles. Casanier, il dévorait les médias (Le Monde et Le Soir, sur papier et sur le web), avec la complicité de son épouse Laurence, à qui nous pensons beaucoup, ainsi qu’aux enfants Denis et Corinne.

C’est par l’intermédiaire du papa de Laurence, Billy Fasbender, directeur du Théâtre National et du Festival de Spa, que Marc s’intéresse sur le tard au théâtre. Et encore, pas n’importe lequel. Celui de la Toison d’or qui est au théâtre classique ce que Telex est au rock et Lio à la chanson. Une fois de plus, le mariage entre le sérieux et l’humour, cette façon de ne pas y toucher tout en abordant l’essentiel. L’humour à la rescousse du désespoir. Autant en rire…

Aujourd’hui, on pleure l’ami fidèle. Celui qui était toujours là aux étapes importantes de notre vie. Discret mais présent. Combien de mots gentils, de mails encourageants, de folles discussions toujours tempérées de bons mots et d’éclats de rire. Marc Moulin s’en est allé, nous laissant nous dépatouiller avec cette Belgique moribonde, ce siècle aux grandes idées mortes, cette actualité déprimante. Et maintenant, qui nous fera rire et penser ? Restent ses amis proches, Geluck et Kroll. Chargés de perpétuer son œuvre, à sa mémoire. Lourde tâche.

Texte: Le Soir

 

Salut l'Artiste...et merci pour tout!

09:15 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marc moulin d c s lounge telex jeu des dictionnaires blue note |  Facebook |

30/09/2008

EN GROUPE, EN LIGUE, EN PROCESSION.

manif_-_banderolle_g_1213349939

En groupe en ligue en procession
En bannière en slip en veston
Il est temps que je le confesse
A pied à cheval et en voiture
Avec des gros des p'tits des durs
Je suis de ceux qui manifestent
Avec leurs gueules de travers
Leurs fins de mois qui sonnent clair
Les uns me trouvent tous les vices
Avec leur teint calamiteux
Leurs fins de mois qui sonnent creux
D'autres trouvent que c'est justice

Je suis de ceux que l'on fait taire
Au nom des libertés dans l'air
Une sorte d'amoraliste
Le fossoyeur de nos affaires
Le Déroulède de l'arrière
Le plus complet des défaitistes
L'empêcheur de tuer en rond
Perdant avec satisfaction
Vingt ans de guerres colonialistes
La petite voix qui dit non
Dès qu'on lui pose une question
Quand elle vient d'un parachutiste

En groupe en ligue en procession
Depuis deux cents générations
Si j'ai souvent commis des fautes
Qu'on me donne tort ou raison
De grèves en révolutions
Je n'ai fait que penser aux autres
Pareil à tous ces compagnons
Qui de Charonne à la Nation
En ont vu défiler parole
Des pèlerines et des bâtons
Sans jamais rater l'occasion
De se faire casser la gueule

En groupe en ligue en procession
Et puis tout seul à l'occasion
J'en ferai la preuve par quatre
S'il m'arrive Marie-Jésus
D'en avoir vraiment plein le cul
Je continuerai de me battre
On peut me dire sans rémission
Qu'en groupe en ligue en procession
On a l'intelligence bête
Je n'ai qu'une consolation
C'est qu'on peut être seul et con
Et que dans ce cas on le reste.

Texte de Jean Ferrat,1967 

17:56 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

29/09/2008

FORTIS...flexible solutions, solid partners...

les profiteurs

La brochette de salauds qui vous a bien entubé.

 

4,7 milliards d'euros, sortis des caisses publiques, vont servir à "sauver" FORTIS...

4,7 milliards d'euros qui vont servir à rassurer les actionnaires de FORTIS...

4,7 milliards d'euros qui ne serviront pas à soulager la population en ces temps de crise majeure...

La presse dans son ensemble a bien préparé le travail en foutant les boules aux petits porteurs et aux simples épargnants, histoire de leur faire avaler cette belle pilule.

Sauver une entreprise avec des fonds publics, je trouve ça acceptable si l'Etat (donc vous et moi) nationalise cette entreprise et peut ainsi récupérer ses biftons lorsque le soleil (re)brillera sur les marchés.

Ca me fait bien marrer, tous ces administrateurs et actionnaires qui font TOUT pour ne pas participer à la solidarité et à la collectivité, mais qui s'empressent d'aller chiâler dans les jupes politico-libérales pour qu'on sauve leurs billes.

C'est un peu comme ceux qui se disent "vrais indépendants", trichent à mort sur leurs bénéfices, charges et impôts, mais qui réclament subsides et aides publiques à outrance.

Dans un cas comme dans l'autre, il faut choisir son camp une bonne fois pour toutes.

Allez, courage!

11:40 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : fortis crise |  Facebook |

24/09/2008

LIBERALISME SOCIAL?

Voici une affiche électorale de Daniel Féret, ex-leader du FN, remplacé depuis par "Herr Sessler"(pro-nazi mégacholestérolitique notoire) .

Le PLP, devenu ensuite le PRL puis le MR, a connu de belles années...et de drôles de candidats...

feret04

13:53 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

23/09/2008

LA WALLONIE VUE PAR DJ

wallonie stalinienne

Merci Figaro! http://linsolent.skynetblogs.be

15:47 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

HOMMAGE A GEORGES DEBUNNE

C’est avec beaucoup de tristesse que la FGTB a appris le décès de Georges Debunne, son ancien président.

debunne

La FGTB présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Georges Debunne a sans aucun doute marqué de manière durable plusieurs générations de syndicalistes.

Il a été partisan d’importantes réformes de structure dans de grands secteurs de l’économie et ardent défenseur du contrôle ouvrier dans les entreprises. Aujourd’hui encore, Georges Debunne sert d’exemple et de référence à la génération actuelle de militants. Pour preuve, l’hommage qui lui a été rendu le 2 mai dernier à l’occasion de son 90ème anniversaire auquel assistaient de nombreux syndicalistes belges et étrangers, jeunes et moins jeunes.

C’est en effet à Georges Debunne que l’on doit : «Les riches toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres »…Il avait également mis en avant l’idée du "moi collectif" pour que l’on n'oublie pas que l'émancipation de l'individu est le résultat de l'action collective. Il avait aussi la volonté de ne pas «seulement discuter du partage du gâteau (ndlr: des richesses), mais aussi de la manière de le préparer».

Georges Debunne avait une vision globale et de long terme des transformations indispensables à réaliser en Belgique et en Europe. Précurseur dans de nombreux domaines, il lança le concept de "croissance qualitative » dans les années 70. Il fut également en première ligne dans la lutte pour l'émancipation de la femme.

C’est sous l’impulsion de Georges Debunne que la FGTB s'adapta à la réforme de l'Etat afin de poser un contre-pouvoir syndical à tous les niveaux de pouvoir politique.

Il n’a pas hésité à tisser des liens solides avec le monde universitaire et il a développé, au sein de la FGTB, un service d'étude de qualité avant de créer l'institut de formation syndicale.

Georges Debunne fut également l’un des fondateurs de la Confédération européenne des syndicats.

Pour rappel, Georges Debunne est né à Hofstade, le 2 mai 1918 en Flandre occidentale. Son grand-père, Auguste Debunne, fut le premier élu socialiste en Flandre. En novembre 1918, la famille retourne en Flandre occidentale et s’établit à Menin où Georges termine l’école secondaire. Il suivra ensuite des cours à Bruxelles, à l’Institut Charles Buls, où il obtient le diplôme d’instituteur primaire en 1937.

Confronté à la montée du rexisme et du nazisme, Georges s’engage sans hésiter et se bat pour la défense de la démocratie.

En 1938 Georges Debunne travaille comme instituteur à Halle et, comme beaucoup de jeunes de sa génération, connaît les différentes phases de la mobilisation et la Campagne des 18 jours (ou « Blitzkrieg »).

En juin 1940, il travaille à nouveau comme instituteur. Il entre alors en conflit avec la Commission Grammens (la Commisssion de Contrôle linguistique). Après plusieurs intérims dans l’enseignement (Leuven, Zelzate et Alost), il est lui aussi réquisitionné. Il décide de rejoindre le service de ravitaillement et devient délégué syndical dans la clandestinité. Pendant toute cette période, il est actif dans la résistance contre l’occupant allemand. A la libération, il devient secrétaire de la CGSP (la centrale générale des services publics). En 1947, il est élu secrétaire général de sa centrale, puis président en 1956. En avril 1968, il succède à Louis Major et accède à la direction de la FGTB nationale.

Georges Debunne a passé 38 ans au service du mouvement syndical FGTB.

13:37 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE 6 OCTOBRE...

cgsp fgtb

Le pouvoir d’achat doit augmenter, d’urgence!

En décembre 2007 la FGTB, la CGSLB et la CSC tiraient déjà la sonnette d’alarme sur le problème du pouvoir d’achat des ménages.
En juin, nous étions 100.000 dans les rues pour réclamer des mesures urgentes. Depuis, rien n’a bougé ou presque, sauf les prix, qui ont continué à grimper : denrées alimentaires : + 7,9 % ; électricité + 20%; gaz naturel + 50 % ; mazout de chauffage + 59 %.

Qu’a fait le gouvernement? Pas grand-chose:

  • le pouvoir d’achat des bas et moyens revenus est toujours trop faible;
  • rien n’est clair sur un budget suffisant pour l’adaptation au bien-être des allocations sociales;
  • peu d’efforts ont été fournis pour faire baisser les prix du gaz et de l’électricité, entre autres via une baisse de la TVA sur le gaz et l’électricité (6% au lieu de 21 %)

Tout cela est bien peu comparé aux cadeaux exorbitants offerts aux entreprises, telle la réduction de l’ISOC via la déduction des intérêts notionnels.

Qu’a fait le patronat ? Il a cumulé les provocations:

  • Attaques répétées contre l’index.
  • Volonté de blocage des salaires;
  • Nouvelle vague de restructurations des entreprises;
  • Attaques répétées contre les services publics alors qu’ils participent au maintien du pouvoir d’achat en rendant les services accessibles à tous (enseignement, transport, soins de santé, etc);
  • Prise en otage des allocataires sociaux en conditionnant la liaison au bien-être des allocations sociales à des réductions d’impôts et de cotisations exagérées pour les entreprises.

Assez perdu de temps! Assez perdu d’argent!
Pour les travailleurs, c’en est trop! Il est temps de passer à l’action !

 

JOURNEE D’ACTION NATIONALE LE 6 OCTOBRE
partout dans le pays,
couverte par un préavis de grève général.

 

 

La CSC, la FGTB et la CGSLB exigent :

Des salaires plus élevés

  • Pas touche à l’index.
  • Des salaires minimums bruts plus élevés et un traitement égal des jeunes travailleurs.
  • Des négociations libres dans les secteurs pour des salaires bruts plus élevés.
  • Une plus grande intervention dans les déplacements domicilie-lieu de travail, avec un traitement fiscal plus avantageux.

Le maintien et le renforcement de la solidarité

  • Liaison au bien-être de toutes les allocations.
  • Plus de moyens pour la sécurité sociale.
  • Maintien du caractère fédéral de la sécurité sociale, du droit du travail et des CCT.

Halte à la hausse des prix

  • Des factures énergétiques moins élevées: la TVA sur le gaz et l’électricité doit passer de 21 à 6%, avec une diminution équivalente pour le mazout de chauffage. Ces mesures doivent être financées par le secteur énergétique. Et des interventions supplémentaires doivent être prévues pour les revenus les plus bas.
  • Diminutions et contrôle des prix, surtout pour les produits de première nécessité et l’énergie.

Des impôts plus justes

  • Améliorer le pouvoir d’achat des bas et moyens revenus.
  • Effet immédiat des réductions d’impôt dans le salaire (diminution du précompte professionnel).
  • Des impôts plus justes sur les revenus du capital et de la fortune, (avec des mesures par rapport à la déduction des intérêts notionnels).
  • Pas de discrimination fiscale des chômeurs mariés.

Des services publics de qualité

che-fgtb

10:03 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/09/2008

MENTEUR MENTEUR!

wbush-telephone

Clique sur cette belle photo...

16:18 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

HOUUU! PAS BEAU CA!

Des communes italiennes auraient trouvé un moyen astucieux de remplir leur caisses en multipliant les contraventions à la circulation grâce à des feux tricolores trafiqués, selon une enquête de justice révélée jeudi par des médias.

Une société de fabrication de feux tricolores nouvelle génération, des "T-Red" équipés de caméras, ainsi qu'une trentaine de communes de toute l'Italie sont impliqués dans cette fraude sur laquelle enquête le parquet de Milan.

Les appareils tricolores étaient trafiqués de telle sorte que le temps attribué au feu orange était réduit au minimum. Des milliers d'automobilistes étaient ainsi piégés par la caméra au beau milieu d'un carrefour sans avoir eu le temps d'achever leur manoeuvre avant le passage au feu rouge.

L'enquête est partie d'une plainte d'automobilistes victimes de ces feux diaboliques. Elle a abouti pour l'instant à la mise en examen de 21 personnes, soupçonnées de fraude et d'organisation de marchés truqués.

L'association de consommateurs Codacons a annoncé son intention d'engager une action pour obtenir le remboursement des contraventions indues.

(belga/7sur7)

---------------------------------------------

Mais jusqu'où s'arrêteront-ils???

A quand les lignes "STOP" mobiles?

15:48 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/09/2008

COMMUNIQUE FGTB

cgsp-fgtb

La FGTB juge que le gouvernement n'a pas apporté de "réponses suffisantes" au problème du pouvoir d'achat. Face à ce que le syndicat qualifie de "provocation et de blocage patronal dans le dossier de la liaison des allocations sociales au bien-être", il a décidé mardi d'appeler à une journée nationale d'actions, avant la date du 14 octobre.

La FGTB appelle à une journée nationale d'action, d'ici le 14 octobre prochain (probablement le 10). C'est pour cette date que le gouvernement doit boucler son budget 2009, c'est aussi à cette date que le premier ministre doit faire sa déclaration gouvernementale devant le parlement.

D'ici là, donc, la FGTB entend bien faire entendre sa voix. Le syndicat socialiste ne parle pas (encore) de grève générale, mais d'actions dans tous les secteurs et toutes les entreprises, avec préavis de grève.

La FGTB n’annonce pas encore de date ni de modalités concrètes, parce qu’elle espère convaincre la CSC de mener cette action en front commun.  Le message en tout cas s'adresse autant au gouvernement qu'au patronat.

La FGTB attend du gouvernement des mesures supplémentaires en faveur du pouvoir d'achat : diminution de la TVA sur les produits énergétiques et intervention dans les frais de déplacements des travailleurs.

"Nous avons fait preuve de beaucoup de patience ces derniers mois, mais force est de constater que le gouvernement ne nous entend pas et que les signaux sont négatifs de la part du banc patronal", a justifié la secrétaire générale du syndicat socialiste, Anne Demelenne, à l'issue d'une réunion du comité fédéral.

La FGTB dénonce aussi les signaux négatifs envoyés par les employeurs à la veille de négociations interprofessionnelles difficiles.

Ce matin, la FGTB expliquera sa position à la CSC. Celle-ci ne devrait pas donner de réponse avant jeudi.

 

09:20 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

16/09/2008

RIONS UN BRIN!

Oufti! Encore un vikène de cinglé qui s'est terminé...qué vie!

Bon allez, pour la reprise, je vous propose quelques "Kroll" assez croustillants.

Enjoy!

_21_kroll

_04_kroll

 Clipboard02

 _28_kroll

 _29_Kroll

Clipboard01

 Copyright Pierre Kroll

www.lesoir.be

11:46 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

11/09/2008

MORT AUX CONS!

C'est nouveau, ça vient de sortir:

sinehebdo

www.sinehebdo.eu

11:59 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

CARNET ROSE

Un peu de rose, pour changer du rouge...

3 de nos visiteurs habituels ont connu un vikène particulier!

Félicitations à Lily & Tom, et bienvenue à Juno;

Félicitations à Papy Steffen, et bienvenue à Téa.

Tout ce qu'on peut leur souhaiter, c'est de connaître le meilleur des mondes...

10:24 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/09/2008

LABOURSTART

 Voici les dernières nouvelles des campagnes internationales menées par


logo

C'est la rentrée, alors faisons un point sur les campagnes en cours et
celles qui ont été lancées durant l'été.

* Turquie : Meryem Özsögüt, militante syndicaliste, est toujours en
prison. Au total, 8 415 messages exigeant sa libération ont été envoyés
aux autorités. Pouvons-nous atteindre les 10 000 ? Vous pouvez y
participer en cliquant ici :

http://tinyurl.com/66lzgr

* Iran : Ensemble, nous avons envoyé 5 963 messages de protestation au
gouvernement iranien. Pouvons-nous laisser des camarades croupir en
prison et/ou recevoir des coups de fouets sur la place publique pour le
simple fait d'avoir participé à une manifestation (pacifique) du premier
mai ? L'une des militantes, Sousan, a vu sa sentence aggravée passant de
15 coups de fouets et 4 mois de prison ferme à 70 coups de fouet et 9
mois de prison !
Nous sommes convaincus qu'un mouvement massif de protestation
internationale peut persuader le régime à commuer ces peines. Envoyez un
message dès maintenant :

http://tinyurl.com/6ozdr6

* Corée : Nous sommes 5 674 à avoir montré notre soutien aux
responsables du mouvement syndical sud-coréen menacés de prison pour
avoir organisé une grève générale au mois de juillet. Exigeons du
gouvernement le respect des droits fondamentaux de l'homme dont celui de
se syndiquer. Cliquez ici :

http://tinyurl.com/5bphnd

* Mexique : La municipalité de Janos, à la suite d'une élection et d'un
changement de tendance politique du maire, a purement et simplement
licencié l'ensemble du personnel municipal. Certains ont transigé,
d'autres ont été réintégrés, mais la plupart se retrouve sans
ressources. Dans l'obligation de financer des recours à la justice, leur
syndicat nous demande d'exercer une pression sur la municipalité.
Montrez votre solidarité en envoyant un message :

http://tinyurl.com/5ugons

Nous avons besoin de décupler la participation à nos campagnes pour les
rendre plus effectives. Transférez ce message à vos carnets d'adresses,
sollicitez vos camarades, collègues, amis et familles. Chaque message
compte !

***

PHOTO DE L'ANNÉE

LabourStart organise son premier concours de la meilleure photo syndicale. Pour savoir comment y participer, visitez cette page :
http://www.labourstart.org/lpoty-fr.shtml

Et pour voir les œuvres déjà soumises, regarder ici :
http://www.flickr.com/groups/labourphotos/pool/

20:04 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

M€RDE ALORS...

L'inflation en zone euro devrait rester élevée pour encore "un certain temps", a prévenu mercredi le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, laissant peu d'espoir du même coup à une baisse des taux d'intérêt à court terme.

"L'inflation va probablement rester élevée encore pour un certain temps, avant de ralentir seulement un peu au cours de l'année 2009", a-t-il déclaré devant le Parlement européen à Bruxelles. "Le Conseil des gouverneurs (de la BCE) est d'avis que les risques sont orientés à la hausse" concernant les perspectives d'inflation, a-t-il martelé.

Il a répété que la Banque centrale européenne était "déterminée" à contenir la hausse des prix et s'est inquiété du risque de voir l'inflation dans le secteur de l'énergie entraîner des augmentations excessives de salaires "largement répandues", susceptibles à ses yeux de créer une spirale inflationniste en Europe.

Sur le front de la croissance, M. Trichet a réaffirmé que la zone euro connaissait une phase de "dépression" avec un troisième trimestre qui s'annonce "faible", après un deuxième trimestre où le Produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,2%. Mais il a jugé que l'activité devrait commencer à se redresser "dans le courant de 2009".

La crise financière mondiale, amorcée il y a un an avec des problèmes dans le secteur immobilier aux Etats-Unis, n'est pas terminée à ses yeux. La correction "se poursuit", a-t-il dit, et les autorités doivent rester "très, très vigilantes", a-t-il ajouté.

Source: AFP

--------------------------------------------

Alors comme nous le dit tous les jours le camarade Jean-Pierre Molle:

"Allez, Courage!"


12:17 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/09/2008

PAUSE

pause

à très bientôt pour de nouvelles aventures!

d'ici là, chacun sa bonbonne et courage!

 

"Toute possibilité de lâcheté devient une magnifique espérance à qui s'y connaît. Il ne faut jamais se montrer difficile sur les raisons d'une persécution dont on est l'objet. Y échapper suffit."

Louis-Ferdinand Céline

22:49 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LES CRIMES DU CAPITALISME

Je vous invite à cliquer sur l'image suivante, ce qui vous conduira sur une page qui traite des crimes du capitalisme.

crime capitaliste

Vous y trouverez, entre autres, la liste (non exhaustive, malheureusement) des crimes commis par les suppôts du capitalisme et de l'impérialisme:

En 1996, le "Livre Noir du Communisme" fit un tabac en établissant le bilan de la soit disant plus grande utopie du XXème siècle: 100 millions de mort-es. Pour faire bonne mesure, que dirait la comptabilité des mort-es du capitalisme ? La voici donc, par ordre chronologique de la Traite des Noir-es à la guerre du Golfe.

 

- Traite des Noir-es aux XVII ème et XVIII ème siècle: 10 000 000 mort-es


- Liquidation des Indien-nes d'Amérique de 1500 à 1860: 70 000 000 mort-es


- Guerre de Crimée: 252 000 mort-es


- Guerre de Sécession américaine 1860-1865: 617 000 mort-es


- Guerre de 1870 (France contre Allemagne) : 220 000 mort-es


- Ecrasement de la Commune de Paris en 1871: 20 000 mort-es


- colonisation de l'Algérie par la France en 1840: 10 000 mort-es


- Colonisation de l'Afrique par la France au XIX ème siècle: 112 000 mort-es


- Colonisation du Congo par la Belgique au XIX ème siècle: 1 000 000 mort-es


- Guerre USA-Espagne en 1898: 100 000 mort-es


- par les Boers en Afrique du Sud en 1900: 57 000 mort-es


- Guerre 1914-1918: 10 000 000 mort-es


- Guerre d'Espagne 1936-1939: 410 000 mort-es


- Guerre 1939-1945: 50 000 000 mort-es


- Répression de l'armée française à Madagascar en 1948 : 80 000 mort-es


- Guerre d'Algérie: 380 000 mort-es


- Guerre d'indépendance du Vietnam: 3 107 000 mort-es


- Répression anti-communiste en Indonésie en 1965: 500 000 mort-es


- Répression mai 68 en France: 4 mort-es


- Massacre d'étudiant-es à Mexico: 400 mort-es


- Guerre du Biafra 1966-1969: 1 000 000 mort-es


- Dictature du Chili 1973-1990: 3 167 mort-es


- Dictature en Argentine 1976-1982: 30 000 mort-es


- Escadrons de la Mort au Guatemala, Brésil et au Salvador 1975-2000: 50 000 mort-es


- Guerre des Malouines: 1 005 mort-es


- Usine explosée à Bhopal (Inde) en 1984: 2 900 mort-es


- Guerre du Golfe en 1991: 160 022 mort-es

 

TOTAL: 147 387 051 personnes mort-es du capitalisme !

Nous pouvons également ajouter les 100 000 000 de mort-es du communisme, et ce, pour deux raisons;


1) Le communisme est directement issu de la guerre 14-18, guerre capitaliste par excellence.


2) Le communisme n'a jamais existé: ce qui s'est produit-e en URSS et en Chine fut en
réalité du capitalisme d'Etat.

 

Ce qui ferait donc un total de:

147 387 051 + 100 000 000
=
247 387 051 mort-es !!!

 

MERCI LE CAPITALISME!

13:30 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : crimes capitalisme |  Facebook |