04/03/2010

MARX ET LA CRISE

lm

Jeudi 4 mars 2010, 19 h. A La Braise, rue de Bouvy 65, 7100 La Louvière. PAF : 2 euros.

Une analyse marxiste de la crise

15 septembre 2008 : la faillite de la banque américaine Lehman Brothers est le signe le plus retentissant de la crise financière mondiale née de la crise des subprimes. Les conséquences de cette crise sont énormes, à l’échelle mondiale. Mais s’agit-il simplement d’une crise financière ?
Pour les analystes libéraux purs et durs, la crise est une sorte de cataclysme naturel imprévisible qu’il faut simplement laisser passer. Pour d’autres, elle est la conséquence des excès du monde financier, que l’on peut circonscrire en limitant le processus de dérégulation à outrance. L’analyse marxiste va beaucoup plus loin, en disséquant les fondements du système capitaliste qui ont conduit à cette crise. Une crise dont les soubresauts financiers ne forment que la pointe immergée de l’iceberg.

artusMarx

Formation présentée par Henri Houben, docteur en économie (UCL), économiste d’Attac, chercheur au Gresea, auteur de plusieurs études sur la crise.

08:22 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Où est la grille... De décodage ...car, pour le wallon lambda, ce n'est pas du chinois mais du ...marxien !
Est-il possible, en termes compréhensibles par le plus grans nombre de nos compatriotes, d'expliciter ce, ce, ce ...brol ?
Merci.

Écrit par : Peter Pan | 04/03/2010

@ Peter Pan en résumé:
suraccumulation du capital (par « l’euphorie » des entrepreneurs) d’où baisse tendancielle du taux de profit ;
réaction des entreprises à cette baisse du taux de profit par la compression des salaires, du capital, la concentration et l’obtention de rentes, d’où sous-consommation ;
réaction, qui ne peut pas être efficace à long terme, des Etats par le développement du crédit et des activités spéculatives, comme substituts (palliatifs) à l’insuffisance de la production ;
par le recours au commerce extérieur.

Cette analyse (ainsi que le schéma) est de Monsieur Patrick Arthus.

Écrit par : Gregg | 04/03/2010

Je suis persuadé que... De l'autre côté, ils ont des analyses qui contredisent, avec le même enthousiasme, ce schéma...on se rejoint sur un point...la capitalisme sauvage c'est de la merde...ça fait toujours ça de commun...pour le reste...l'un arrivera peut-être un jour à convaincre l'autre...espérons que cette décision soit prise autre part que devant les ruines de ce qui fût notre culture et richesses...

Écrit par : Peter Pan | 05/03/2010

@Peter Pan loin de moi l'idée de te convaincre...le bon sens te gagnera, j'en suis certain :-)

Écrit par : Gregg | 05/03/2010

Et... Inversément ;-)

Écrit par : Peter Pan | 05/03/2010

Les commentaires sont fermés.