30/12/2009

VEILLEURS MOEUX!

bonne-annee-s

Pour passer le temps, je viens de relire quelques joutes écrites qui se sont passées sur ce blog. J'ai bien ri! Merci encore à Julie, au Libre Panzer et à tous les pignoufs du même accabit.

Soit. Puisque pour "ces gens-là" je suis un bon représentant de la "gôche picole", je n'ai pas pu m'empêcher d'illustrer mes bons voeux par une belle image illustrant le poivrotage du réveillon. Ironie un jour, Ironie toujours :-)

Quoi qu'il en soit, faites attention à vous, les schtroumpfs seront de garde et ils se reproduiront dans la nuit...le jour de l'an n'est plus ce qu'il était:

fini la petite goutte de matante Lucienne!

fini l'élixir de Pèpère Félix!

Enfin bon, vous êtes grands, vous savez ce que vous devez faire...

 

BONNE ANNEE 2010!

17:51 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

23/12/2009

JOYEUX NOËL!

joyeux noël 2009

Je vous souhaite à toutes et tous de passer une excellente fête de Noël!

Soyons humbles et généreux, nul ne sait ce que l'avenir nous réserve!

Une chose est certaine: il faut garder espoir et ne pas avoir peur du changement.

 

11:55 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

16/12/2009

NOEL A ESTINNES...

noel-eoliennes

on va avoir quelques soucis...

11:29 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

14/12/2009

INFOS TRANSALPINES

 

Silvio Berlussconi a perdu deux dents et un peu de sang mais il va mieux.

Dorénavant, toute la population est invitée à porter un casque.

berlu casque

 

Et il est interdit de se moquer!!!

07:51 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

02/12/2009

BONNES FÊTES (malgré tout)

Je vous souhaite à toutes et tous

de passer de bonnes fêtes patronales!

Saint Eloi, Sainte Barbe, Saint Nicolas et Sainte Cécile,

Protégez-nous de la crise s.v.p.

16:23 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/12/2009

FN-VB: MEME DECONFITURE!

Après le clash du FN "rénové", qui est apparement soluble dans le populisme, c'est au tour du Vlaams Belang d'être secoué par un malaise intestinal...

La Libre Belgique:

L'ancien président du Vlaams Belang, Frank Vanhecke, a présenté sa démission de la direction du parti pour protester contre l'évolution de ce dernier, a indiqué l'actuel président du parti d'extrême droite, Bruno Valkeniers, dimanche sur le plateau du Zevende Dag (VRT).

Cette démission intervient au lendemain de l'approbation par le Vlaams Belang d'une nouvelle composition de sa direction ainsi que d'un nouveau texte programmatique, censés mettre un terme à plusieurs mois de querelles intestines. Un autre membre de la direction du Vlaams Belang, le sénateur de Communauté Karim Van Overmeire, refuse de siéger au bureau du parti, a ajouté Bruno Valkeniers.

avoixautre.be:

La presse flamande s’est fait l’écho de frictions survenues récemment au sein du parti nationaliste d’extrême droite. Connu pour son unité (de façade) imposée par sa direction, le Vlaams Belang (VB) est aujourd’hui lézardé par des courants antagonistes internes. Entre « radicaux » et « pragmatiques ». Les premiers sont conduits par Filip Dewinter, les seconds par de jeunes recrues opportunistes. Les « pragmatiques » reçoivent cependant le soutien de leaders historiques du VB, singularisés par leurs aversions historiques à l’égard de Dewinter et de son « clan ».


Le comble suprême : la fronde récente contre Filip Dewinter est venue de l’un de ses propres « poulains » : Marie-Rose Morel. Venant de l’Alliance flamande nouvelle (NVA, aujourd’hui associée électoralement au CD&V), cette jeune parlementaire a adhéré en 2004 au parti rêvant d’une Flandre pure, après l’implosion de la Belgique. Soutenue et coachée par le big-boss du Vlaams Belang (VB), Filip Dewinter, elle fera très rapidement partie de l’élite dirigeante de ce parti. Jusqu’à la fin du mois de janvier quand elle s’est lancée - par presse interposée - dans une attaque inhabituelle contre son « mentor ».

Dans le quotidien Het Laatste Nieuws du 22 janvier dernier, la parlementaire de Schoten (commune riche de la banlieue chic anversoise) a plaidé pour une adaptation du VB au contexte politique actuel. Pour Marie-Rose Morel, son parti doit s’ouvrir à d’autres catégories d’électeurs et éviter ses accents extrémistes, dont il est coutumier, ce qui pousse certains à lui tourner le dos. Le Vlaams Belang doit se « normaliser » dans le paysage politique, dit-elle en passant. Avec pour objectif de gagner les élections législatives du 10 juin prochain. Parce que pour elle, le VB a subi un réel échec aux précédentes élections communales, en octobre de l’année passée. La personne visée par cette analyse : Filip Dewinter en personne. « Je ne veux pas que le Vlaams Belang se retrouve à 15-18 %, comme il y a quelques années, à cause d’un durcissement de sa ligne politique qui serait contre-productif. Chacun sa formule. Celle de Filip (Dewinter, ndlr) a donné des succès fantastiques, mais chaque formule s’use, un jour ou l’autre » déclara Marie-Rose Morel au Laatste Nieuws.

C’est la stratégie personnelle de Dewinter qui est la cible de ses opposants internes, incarnés désormais par Morel. Est notamment visé, le « plan » de Filip Dewinter pour empêcher Jean-Marie De Decker, exclu du parti libéral (VLD) et de la NVA, de se présenter au prochain scrutin avec sa propre formation (’’List De Decker’’). Une formation bien entendu jugée, à juste titre, comme un frein possible à la poursuite de l’ascension électorale du VB.

Morel, cheval de Troie ?

Pour éviter l’émiettement des voix et la stagnation du VB, Filip Dewinter aurait proposé à Jean-Marie De Decker de conduire la liste VB pour le Sénat. Par pur calcul politique. Une arrivée possible mal vécue par plusieurs actuels mandataires VBistes. Parmi eux, Marie-Rose Morel qui ambitionnait justement de conduire la liste sénatoriale. Sa sortie dans le Laatste Nieuws - pour égratigner publiquement Dewinter - exprimerait par ailleurs un sentiment plus largement partagé par d’autres « cadres » du parti de la haine. La députée Morel dirait en réalité tout haut ce que beaucoup d’autres membres du VB pensent tout bas. Effectivement, elle n’est pas la seule désormais à affronter le « big-boss » réel des « Belangistes ». Autre VBiste en rébellion contre une direction autocratique, dirigée en sous-main par un Dewinter omniprésent, le député régional Jurgen Verstrepen. Ce dernier est lui aussi un partisan invétéré de la constitution d’une « Forza Flandria ». Un cartel électoral visant à rassembler - pour combattre la gauche flamande (SP.a, ABVV, Mouvement ouvrier chrétien...) - toutes les « forces vives de la droite flamande » : le CD&V, la NVA, des milieux réactionnaires patronaux et un VB « moins extrémiste ». Le 18 janvier dernier, Jurgen Verstrepen préconisait, une nouvelle fois, sur les antennes de la télévision publique flamande, l’« ouverture du Vlaams Belang ». Une telle ouverture réduirait bien entendu le pouvoir de Filip Dewinter et de ses partisans sur l’appareil dirigeant du parti. Un scénario rejeté par les purs et durs.

Suite aux affronts publics de Morel et de Verstrepen (membres tous les deux du VB depuis seulement 2004) à l’égard de Dewinter (arrivé au parti en 1983), la formation d’extrême droite, habituée jusqu’alors à une stabilité de bonne aloi a été en ébullition durant plusieurs jours. Les couteaux se sont aiguisés entre camps adverses. Sans pour autant permettre à Dewinter de savoir réellement qui se cachait dans l’ombre de la jolie parlementaire (certains citent directement Frank Van Hecke, le président) et dans celle de Jurgen Verstrepen. Morel aurait-elle été un cheval de Troie pour déstabiliser le « clan Dewinter » ? Certainement. Pour leur part, les adeptes de la « ligne dure » se sont rangés derrière Dewinter. C’est le cas de « ’t Pallieterke ». Dans cet hebdomadaire, flambeau du nationalisme flamand fondamentaliste, Marie-Rose Morel fut fusillée, intellectuellement parlant. Pour « ’t Pallieterke », le parti doit resté homogène, comme le « peuple flamand ». Pas de division, parce que les divisions renforcent l’ennemi, la Belgique... Marie-Rose Morel deviendra-t-elle une paria au sein de son propre parti, depuis qu’elle a osé critiquer l’un de ses chefs tout puissant ? Il paraît évident que dans un tel parti dirigé d’une main de fer, elle sera désormais fort isolée après sa sortie des rangs. Comme le signalait d’ailleurs la publication satirique ’t Scheldt , Marie-Rose Morel était déjà depuis un certain temps l’objet d’acerbes critiques. En cause, plusieurs éléments : son style de « top modèle », son profil de « fille à papa » (son père est un homme d’affaires important en Flandre), sa revendication d’un « VB ouvert » et ses ambitions personnelles.

Auparavant, c’est une autre « femme du Blok » qui s’était publiquement querellée avec Dewinter. Alexandra Colen, députée et dirigeante de la tendance national-libérale catholique du parti, avait dénoncé les relations fraternelles de Filip Dewinter avec des organisations radicales hollandaises. Souhaitant déjà, au début des années 1990, la constitution d’une « Forza Flandria », elle considérait le profil de Dewinter comme un repoussoir à cette stratégie. La direction imposa ensuite une chape de plomb sur les tensions entre Colen et Dewinter. Fin de la crise interne. Alexandra Colen rentra dans les rangs, en silence.

Un parti historiquement sous tension

Mais les zizanies intra muros ne se livrent pas uniquement entre un « homme et des femmes ». L’existence de sensibilités différentes - ne donnant pas encore lieu à l’apparition de véritables courants opposés et surtout structurés (comme dans les autres partis) - est une réalité. Mais, une réalité officiellement niée par la direction du parti. Or, des tensions existent. Y compris au sein du bureau politique (l’instance suprême de la formation), comme l’avait révélé en exclusivité, en 1997, la revue « RésistanceS ». Cette année-là, c’est la question des « Bruxellois francophones » du VB qui avait fait l’objet d’un conflit entre le député bruxellois Filip De Man et des hauts dirigeants nationaux. La personnalité et le parcours de Johan Demol (n’obtenant pas les résultats escomptés) avait aussi fait l’objet de vives polémiques entre différents caciques VBistes, après l’échec cuisant subi à Schaerbeek aux dernières élections communales. Un vieux litige existe encore entre Xavier Buisseret, un militant de la première heure et ex-député fédéral, et Filip Dewinter (encore lui !). Cette zizanie est née, il y a vingt ans, quand le jeune Dewinter mis sur pied une nouvelle organisation de jeunesse pour neutraliser Xavier Buisseret et ses Jongeren Aktief. Ces derniers, comme les VBJ, figurent toujours à l’heure actuelle dans l’organigramme du parti.

Dans le conflit actuel opposant Marie-Rose Morel à Filip Dewinter, le président du parti, Johan Van Hecke, est une fois de plus intervenu pour mettre fin au pugilat rendu public. En effet, un parti d’Ordre nouveau ne peut se payer le luxe de divisions internes et laver ensuite son linge sale en public. Et pourtant... Le début de la lézardisation du VB est sans doute en cours, à moins que Filip Dewinter permette à son parti de gagner les élections législatives de juin prochain, et surtout le scrutin régional de 1999. Cette année-là, si le VB ne réussi pas à briser le « cordon sanitaire » qui l’empêche de sortir de l’opposition, il paraîtrait évident que c’est de l’intérieur qu’il se brisera. Mais ceci est un autre pari. A risque. Les deux années à venir seront donc décisives pour un VB qui fêtera alors ses trente années d’existence. Des années exclusivement passées dans l’opposition. Et s’est justement cette présence constante dans l’opposition qui expliquerait les conflits actuels. Le maintien du « cordon sanitaire » serait donc l’ultime chance, à cours terme, de voir le VB diminuer et retrouver ses maigrichons scores des années 1980.

[Manuel Abramowicz, coordinateur de RésistanceS.be]

Plus d’informations sur ce sujet : www.resistances.be

Pour terminer une petite image d'archives...vous ne reconnaissez pas quelqu'un?

14:09 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |