15/10/2009

ELECTRABEL NE PAIERA RIEN!


Le maintien des centrales nucléaires ne rapportera pas un centime à l’Etat belge, selon Tom De Meester, spécialiste de l’énergie du PTB. Par contre, c’est une très bonne nouvelle pour Electrabel qui va y gagner des sommes colossales. Cette carte blanche a été publiée dans le quotidien flamand De Standaard de ce jeudi 15 octobre.

avec-electrabel-apprendre-vivre-economisant-l-L-1

Le gouvernement essaie de nous faire croire qu’à l’issue de négociations très serrées, il est parvenu à mettre GDF Suez à contribution pour le budget de l’Etat. En réalité, c’est le gouvernement qui s’est mis à plat ventre. Dans un e-mail adressé au gouvernement belge par Gérard Lamarche, directeur général des finances de GDF Suez et bras droit du PDG Gérard Mestrallet, il s’avère que le groupe est partie prenante pour une « solution structurelle » qui verra le fonctionnement des centrales nucléaires prolongé de dix ans. Pour cela, le groupe était prêt à mettre sur la table « un maximum de 170 millions d’euros par an jusqu’en 2015 ». Si un accord ne pouvait être dégagé à ce sujet, le groupe menaçait de « quitter la Belgique ».

GDF Suez a obtenu tout ce qu’il voulait. Des 215 à 245 millions d’euros par an, que devront cracher les producteurs nucléaires – s’il faut en croire la déclaration gouvernementale –, GDF Suez va devoir en payer entre 157 et 179 millions en tant qu’acteur le plus important. Conformément à ce qui a été demandé. En cinq ans, cela équivaudra à un montant total situé entre 785 et 895 millions d’euros. Ou disons 850 millions. Ce chiffre vaut la peine d’être mis quelque peu en perspective.

850 millions ? Une broutille !

Primo. Ce montant ne représente quasiment rien si on le compare aux énormes rentrées auxquelles GDF Suez peut s’attendre dans les prochaines années. Maintenant que la fermeture des trois centrales nucléaires les plus anciennes est reportée, la totalité de la production nucléaire belge va continuer à tourner à plein régime jusqu’en 2025, sans qu’on ait quoi que ce soit à y redire. Et ça rapporte. Beaucoup, même. Bien que le PDG Mestrallet s’entête dur comme fer à nier les bénéfices colossaux du nucléaire, les preuves matérielles du contraire sont écrasantes : les sept centrales nucléaires belges rapport un bénéfice annuel phénoménal de 1,2 milliard d’euros, dont 75 % vont aller à GDF Suez (le reste ira SPE-Luminus, EDF et E.on), 15 années durant. Soit, en tout, 13,5 milliards d’euros. Un montant quinze fois plus importants que les 850 millions d’euros que GDF Suez versera si généreusement dans les caisses de l’État.

DansTonCul

Les dettes annulées ?

Secundo. GDF Suez cherche un « accord global ». Il ne faut pas être un expert pour voir où ils veulent en venir. Electrabel a encore vis-à-vis de l’État belge une dette de 500 millions d’euros. Ce montant, le géant de l’énergie doit le payer dans le cadre du budget de 2009. Pas l’an prochain, non, mais cette année. Puisque là, brusquement, le gouvernement n’en dit plus un mot, il y a gros à parier que, dans le cadre d’un « accord global », cette dette passera tout simplement à la trappe et avec le sourire. Des 850 millions, il n’en reste donc que 350.

Déduire ses impôts… de ses impôts !

Tertio. Mine de rien, Electrabel déduira chaque contribution de ses impôts. Manipulation de l’opinion publique ? Non, des faits. En 2008, Electrabel a dû payer un montant de 222,4 millions au gouvernement belge… mais ils ont été déduits aussitôt de son impôt sur les sociétés. Demandez les comptes annuels de la SA Electrabel à la Banque Nationale, et vous verrez qu’en 2008, l’entreprise a introduit un montant de 222,4 millions d’euros comme « frais exceptionnels ». Un échantillon de la haute technologie fiscale qu’on ne peut même pas reprocher à Electrabel. Si Electrabel peut déduire ses impôts… de ses impôts, c’est grâce à une construction élaborée par le gouvernement belge lui-même. Du fait que la contribution d’Electrabel n’est pas versée directement à l’État, mais passe par le Fonds Synatom, cette contribution revient, techniquement parlant, à une contribution « non fiscale ». Et on peut donc la déduire de ses impôts. Un acte de « saine gestion », tu parles !

vaseline

L’impôt sur les sociétés

Quarto. Il est particulièrement cynique que le gouvernement se vante d’une « contribution structurelle » d’Electrabel... alors qu’en même temps, Electrabel ne paie tout simplement plus son impôt sur les sociétés – un autre « impôt structurel », remarquez. Je n’exagère pas. En 2008, Electrabel n’a pas payé le moindre centime d’impôt sur les sociétés, grâce à une sorte d’entourloupe fiscale dont la Belgique a le secret. GDF Suez a « parqué » le plus gros de ses dettes en Belgique, ce qui a permis à l’entreprise de déduire quasiment un demi-milliard d’euros en « intérêts ». En outre, l’entreprise recourt à la déduction de l’intérêt notionnel et, par-dessus le marché, elle a encore droit à un crédit fiscal de 95 millions d’euros. Résultat : Electrabel ne paie pas un centime d’impôt, au contraire, on lui rembourse 93 millions d’euros ! Dans le même temps que, dans sa déclaration gouvernementale, le Premier ministre Van Rompuy réinvente « l’éthique », Electrabel met à sec les caisses de l’État depuis des années. En  2004, Electrabel avait payé 15 % d’impôts, la moitié de ce qu’un travailleur paie sur son revenu. Depuis l’introduction de l’intérêt notionnel en 2006, l’entreprise ne paie plus que 7 %. Et, l’an dernier, plus rien. En cinq ans, Electrabel a réussi à éviter de payer 1,5 milliards d’euros d’impôts à l’État.

Un petit résumé ? Electrabel met 850 millions d’euros sur la table, bénéficie de l’annulation d’une dette de 500 millions d’euros et déduit le montant restant de ses impôts. En « échange », l’entreprise reçoit la perspective d’un bénéfice de 13,5 milliards d’euros sur les centrales nucléaires. L’impôt sur les sociétés ? Faites une croix dessus.

Et le consommateur ? Qu’il continue à payer !

dormez

17:56 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : electrabel ne paiera rien |  Facebook |

Commentaires

Et oui, planté bien profond, ce coup-là!
Mais tout çà n'est qu'une demi surprise, quand on avait annoncé le retrait du nucléaire, je n'y croyais pas de trop.
Suez après nous avoir piqué ce qui a été payé avec nos impôts (donc un bien commun!) continuera à nous plumer tous...à moins d'un petit boycott....

Écrit par : Xtof | 16/10/2009

boycott... ouais mais pas facile de boycotter une boîte qui a eu le monopole pendant plus de 50 ans, et qui fait des bénéfs (comme tu le soulignes) en "louant" son matos...
Moi j'ai changé il y a quelques mois, il y avait une promo chez un concurrent :-)
Mais jusque quand???

Écrit par : Gregg Le Rouge | 16/10/2009

Moi aussi J'avais changé de fournisseur d'énergie pour passer chez Essent qui anonçait par une promo des fournitures moins chers que chez Electrabel.
Arnaque, pure arnaque.
Le constrat était fait pour un an avec un tarif officiel, mais grosse surprise, à la clôture annuelle, j'en ai pris plein la poire.
Sur base du tarif et l'évaluation faite à la signature du contrat, je devais gagner +/- 500€uros annuellement pour le gaz et l'électricité avec Essent. Grosse désillusion à la clôture annuelle, j'ai attrapé un supplément de 980€uros pour les deux énergies.
Raison invoquée par Essent, l'augmentation du pétrole, des coûts de production, de distribution etc, etc...et augmentation du prix de fourniture de l'électricité par Electraabel. Finalement, on est toujours pigeonné où que l'on aille. Finalement, la libéralisation de l'énergie est une escroquerie légalisée qui rapporte à tout le monde sauf aux consommateurs.

Écrit par : LE DENONCIATEUR 2 | 17/10/2009

Je suis chez Lampiris (électricité verte), là je suis sûr de ne pas engraisser le cochon electrabel, le vert c'est pas leur tasse de thé. Ce qui est certain, c'est que j'en engraisse un autre....moins mauvais ou pire ???
Au final, je ne suis pas certain de payer plus cher qu'un autre, quand je compare avec le voisinage...mais c'est vrai qu'on fait hyper gaffe.

Écrit par : Xtof | 17/10/2009

muf L'OBSERVATION de la semaine : La semaine dernière, les membres du personnel communal de Charleroi ont observé un arrêt de travail. Conclusions de leurs observations : « C'était un bel arrêt, à la robe rubis et aux parfums de fruits rouges. D'accord, on en a déjà observé de plus beaux, mais si tôt dans la saison, c'est quand même exceptionnel. » La semaine prochaine, ils tenteront d'observer un ouvrier communal au travail, mais ça risque d'être plus coton.

Le SERVICE FULL OPTION de la semaine : A Auderghem, si la police vous ramasse et vous emmène au commissariat, les frais de transport vous seront facturés 150 euros. Pour le passage à tabac, comptez 50 euros en plus.

Le SOUPçON de la semaine : Dans un article récent, un grand quotidien vespéral parlait de « soupçons d'impartialité de l'administration wallonne ». Rassurons nos lecteurs, il s'agit d'un soupçon infondé. Jamais l'administration n'a été impartiale et elle n'a pas l'intention de tomber dans ce travers.

Cette semaine, le top 3 des signes qui peuvent vous faire supposer que l'homme en face de vous est l'ex-prisonnier de Guantanamo que notre pays accueille depuis une semaine :

1. Il est toujours accompagné d'un type en imper mastic et lunettes de soleil (surtout sous la pluie) mais qui ne travaille absooooolument pas pour la Sûreté.

2. Il est surpris par l'attribution du Nobel de la paix à Obama. Personnellement, il l'aurait plutôt donné à Ben Laden.

3. Il a HORREUR de s'habiller en orange.

La BELLE VIE de la semaine : Une association européenne de consommateurs l'a calculé : les meubles (enfin, meubles...) Ikea coûtent plus cher en Belgique que dans les pays voisins. La direction générale des TEC l'a annoncé : le prix des tickets de bus va augmenter (mais, c'est promis, les grèves continueront comme avant). Y a pas à dire : chez nous, être pauvre, c'est un luxe.

Le PLAN MOBILITÉ de la semaine : Le billet Ryanair à 1 euro et le ticket de bus à 2 euros ? Allez travailler en avion, c'est moins cher !

Le GRAND DIPLOMATE de la semaine : Yves Leterme, un peu déçu par sa rencontre avec le vice-président chinois, la semaine dernière : « Oui, il avait l'air gentil. Mais je me demande s'il a vraiment la capacité intellectuelle pour apprendre le néerlandais. »

Le PETIT DERNIER POUR LA ROUTE de la semaine : A son arrivée à Melsbroek, l'ex-détenu de Guantanamo a reçu des papiers, un logement et des cours de langue. Il a même reçu un nouveau job : dès lundi, il commence comme facteur de quartier.

Écrit par : wotan | 17/10/2009

héhéhé c'est même pas de toi, y a pas de "fôtes"!
mdrrrr!

Écrit par : Gregg | 18/10/2009

Tony was here. Buongiorno et bonne semaine.

Écrit par : Tony | 19/10/2009

arrête de pisser sur la planche !

Écrit par : myco | 21/10/2009

mdr il n'y a pas de planche à un urinoir hein pauv'con!

Écrit par : Gregg Le Rouge | 22/10/2009

tu pisse aussi dans ton frigo avec le jour-nuit ... gregg the huth

Écrit par : myco | 23/10/2009

j'ai pas de frigo non plus et si je pisse c'est dans ta r... pour nettoyer les boyaux de ta tête! ptdr!
:-) very funny isn't it?

Écrit par : Gregg | 25/10/2009

mais si pour y mettre ta carapils ! mwahaaaaa

in your ass !!!

Écrit par : myco | 25/10/2009

hohoho je n'bois ni ça mi! je n'sais même ni l'goût qu'ça a! et pan dins t'gueûle barakîe!

Écrit par : Gregg | 25/10/2009

oh oui du patois extra (c'est pour rire hein) mi cougnie va , avo ta gniole frelatée et tes joues de poucher niche caniche va tchir une rew

Écrit par : myco | 25/10/2009

hihihi on a déjà beaucoup de mal à comprendre ce que tu essaies d'écrire en français, alors en patois c'est le bouquet! ridicule hahaha!
va t'in tchîre hein boyard!
:-))

Écrit par : Gregg | 25/10/2009

toi pas comprendre car toi oligophrène !
geek power

Écrit par : myco | 25/10/2009

grouik grouik tu me parais inquiet myco...qu'est-ce qui se passe?

Écrit par : Gregg | 25/10/2009

Les commentaires sont fermés.