06/10/2009

LA CGSP AU FRONT!

LA CGSP WALLONNE SE MOBILISE...

1305cgsp

 

Après avoir très largement secouru un secteur bancaire aux abois et soutenu en pleine crise la compétitivité des entreprises, les autorités publiques de notre pays sont désormais confrontées à un imposant déficit budgétaire.


La CGSP wallonne dénonce fermement que la grande majorité des mesures proposées consiste en une réduction des dépenses publiques, synonyme d’une mise à mal des services publics. A quelque niveau de pouvoir que cela soit, il est hors de question que les Citoyens soient, au travers d’une remise en cause des services publics, victimes de la rigueur budgétaire. Cela est d’autant plus inacceptable que la politique fiscale menée depuis des années par le gouvernement fédéral, dont les principaux bénéficiaires sont les très hauts revenus et les entreprises, prive les pouvoirs publics de moyens considérables dont ils auraient bien besoin aujourd'hui.


Il nous apparaît indécent et inexcusable qu’après avoir ainsi sciemment vidé les caisses de l’État, l'on s’attaque aux services publics et que l’on fasse ainsi payer, une nouvelle fois, la population.
En effet, personne n'est dupe de la prétendue reprise économique. Nous savons que c'est maintenant que la crise sociale va produire ses effets les plus désastreux; c'est maintenant que les pouvoirs publics doivent être aux commandes de politiques de relance. Et les outils pour le faire, ce sont bien entendu les acteurs de première ligne que sont les services publics et leurs agents.


La création de services publics pour répondre aux besoins de la population est un choix politique. Dans les prochaines semaines, il nous appartiendra de rappeler que le mauvais financement des services publics est également un choix politique. Et que les (ir)responsables qui auront pris ces mesures porteront entièrement le poids des conséquences sociales dramatiques qui en découleront. De telles mesures sont d’autant plus inacceptables que les Citoyens vont, dans les prochains mois, être confrontés à une grave crise sociale.

ouvrezla

Le 8 octobre prochain dès 10h00, à l’occasion d’un Comité wallon d’action qui se tiendra rue de l’Armée Grouchy à Namur, la CGSP wallonne adressera un premier et ferme avertissement aux responsables politiques et plus particulièrement à la Région wallonne et à la Communauté française. Si, à cette occasion, nous ne devions pas être entendus et écoutés, il est d’ores et déjà prévu que ce premier avertissement sera suivi d’autres actions parce qu’aujourd’hui plus que jamais, la population a besoin de services publics forts et efficaces !

titre_1246780

 

TOUS ENSEMBLE!

TOUS ENSEMBLE!tn-16641-megaphone

20:54 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

La création de services publics pour répondre aux besoins de la population? Tu sais bien, je suis d'avis qu'il faut réduire l'état à sa plus simple expression...
Le problème est plutôt la défense des emplois des fonctionnaires que la qualité des services rendus à ceux qui paient, c'est à dire, les contribuables.

Écrit par : Tony | 07/10/2009

Des services publics de qualité! Evidemment que les agents des services publics veulent se battre pour le maintien de leur emploi, tu ne trouves pas ça normal???
Mais quand on parle de créations de services publics pour répondre aux besoins de la population ça ne signifie pas (loin de là d'ailleurs) l'engagement de milliers de nouveaux agents...les services publics doivent être en permanence adaptés aux besoins de la population: c'est ça la création de services publics!
Or, tu te doutes bien que grâce à la simplicité administrative belge et à la transparence des enjeux politiques, les services publics ont une longueur d'avance en la matière...hum hum...
Cela fait des dizaines d'années que les services sont archaïques et ce à cause des politicards qui voient leurs intérêts avant tout. On ne me la fait pas à moi...
N'oublie pas non plus que l'agent du service public (je te rappelle que "fonctionnaire" ça ne veut rien dire), cette sale bête feignasse et aigrie par la vie, paie aussi ses impôts et est donc, lui aussi, un CONTRIBUABLE.

Écrit par : Gregg Le Rouge | 07/10/2009

Me trompe je? Il me semble que les syndicats ont enfin compris que ce n'est pas avec de l'amabilité, de la politesse et des j'espère que, je pense que, ils nous ont promis que...qu'on arrivera à protéger les intérêts des travailleurs.
Monter le ton, montrer les dents face à ces politicards qui songent d'abord à leur bien-être personnel avant celui des citoyens.
Ils semblent tous oublier que ce sont nous, les électeurs qui les avons mandatés pour gérer en bon père de famille notre patrimoine, enseignement, emploi, santé, pension et qu'au delà de celà c'est nous qui payons les impôts qui leur permettent de bénéficier de revenus plus que substantiels.
Pourquoi faudrait-il créer de nouveaux services publics?
Il y a assez de personnel double-emploi au sein des services publics, qu'une bonne restructuration, sans pour cela passer par le licenciement, permettrait de faire des économies importantes.
Que l'on commence en priorité à débrouissailler les ministres et leurs cabinets ministériels où se promènent plus d'employés pour la machine à café, et où une majorité de personnes glandent sur les PC pour surfer sur Internet.

Écrit par : LE DENONCIATEUR 2 | 07/10/2009

Dénonciateur, comme je l'ai dit à Tony, ce qui est important c'est d'adapter les services publics aux besoins rééls de la population.
A cause des caprices et de la nonchalance de beaucoup de politicards, les services publics sont désuets, inadaptés voir même inutiles. Tout le monde sait ça...mais quand un type débarque comme "nouveau" ministre quelque part on dirait que c'est la course aux services...c'est celui qui a le plus de personnel qui gagne...mais qui gagne quoi? un CTS à la maison des 8 heures?

Je reste persuadé que les services publics sont nécessaires, mais il est évident qu'un meilleure gestion des ressources est inévitable...pour le bien de tous!

Écrit par : Gregg Le Rouge | 07/10/2009

Oui, Gregg... mais c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres...
Je connais personnellement une jeune personne que j'aime beaucoup mais qui usurpe un emploi car elle est incompétente... mais pistonnée.
Évidemment, elle s'accroche à son "win for life". La perte de cet emploi immérité l'entraînerait dans la spirale pourrie du chômage...
Mais peut-être qu'à côté de cela, une personne sans piston mérite ce poste, une personne qui peut sombrer dans le désespoir.
L'état s'est éreinté pour miner l'emploi. En cette matière, même toi tu avoueras que tout est fait pour garder les gens dans la dépendance de la politique dite sociale, menée depuis 1/2 siècle.
La lutte contre le capitalisme fait des dommages collatéraux...

Écrit par : Tony | 07/10/2009

Où sommes nous tous.... Hum hum Tony, tu dis : "peut-être qu'à côté de cela, une personne sans piston mérite ce poste..." Mais qui mérite quoi ??, tout est question d'opportunité, de culot, de mener sa barque...! Quand une place est disponible, il y a plein de gens disponibles....si on prend les meilleurs dans tous les domaines, où vont aller les moins bons, qui sont peut-être plus "humains" plus "sociaux" qui connaissent peut-être moins bien la matière mais qui travaillent peut être mieux et plus…, comment peut-on dire qu'une personne est meilleure qu'une autre dans un poste sans les essayer toutes ?? Faut pas se leurrer à tous les niveaux le choix inférieur se fait toujours par le supérieur ! (que se soit politique, public ou privé) Le plus dur c’est de trouver sa place dans cette société et d’en jouer, d’en user, nous sommes dans un jeu d’échecs gigantesque ! Et après ça chacun sa personnalité avec ses sensibilités, affinités (gauche, centre, droite…..) placé sur l’échiquier quoi !

Écrit par : Steffen | 08/10/2009

Yep Steffen! Steffen n'a pas tort...en gros quand un quidam obtient un poste qui ne lui convient pas spécialement dans une administration, c'est un opportuniste, un pistonné.
Quand la même chose se passe dans le privé, c'est un audacieux, il ira loin.

Écrit par : Gregg Le Rouge | 08/10/2009

Eh! Bien, Gregg et Steffen... si un jour (je ne vous le souhaite pas) vous devez faire opérer une personne que vous aimez, ne demandez pas le meilleur chirurgien mais le pistonné.
Dans ce cas, "bon pour qui c'est" devient offensant, vous ne trouvez pas?
(Sans vouloir vous vexer, j'insiste!)

Écrit par : Tony | 08/10/2009

Tony Ne me dis pas que quand tu vas consulter un médecin, tu lui demandes pour voir ses titres et diplômes, ainsi que sa moyenne durant ses études...
A moins que pour toi, le plus cher soit automatiquement le meilleur...alors là, ok, c'est bon pour qui c'est!
:-)

Écrit par : Gregg Le Rouge | 08/10/2009

Tu es drôle. Mon médecin est socialiste, je lui ai confié la santé de ma famille (qu'il court après la carotte m'amuse un peu).

Écrit par : Tony | 11/10/2009

hummm toutes ces histoires de carottes commencent à m'inquiéter...
(cherchez pas, je suis le seul au monde à pouvoir comprendre)
:-))

Écrit par : Gregg | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.