15/06/2009

SALUT A TOI?

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné lundi à 1100 euros d'amende Olivier Delcourt, conseiller communal de Charleroi, ex-élu FN, qui était poursuivi pour avoir prêté serment en faisant le salut fasciste en décembre 2006. Si ce jugement devenait définitif, il obligerait Delcourt à quitter son siège de conseiller communal.

Le prévenu, alors élu FN mais qui a depuis été exclu du parti, siège actuellement comme indépendant au conseil communal de Charleroi. Il avait fait l'objet d'une plainte du Centre pour l'Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme, après cette prestation de serment, survenue lors de l'installation du conseil communal carolorégien en 2006.

Dans un premier temps, son défenseur avait plaidé l'incompétence du tribunal, parce qu'il s'agissait, affirmait-il, d'un délit politique. Le tribunal avait rejeté ces arguments et s'était déclaré compétent. Delcourt avait alors demandé que soient diffusées les images prises par la télévision lors de l'installation du conseil.

Dans le jugement rendu lundi, le tribunal note que Delcourt avait la main droite tendue vers l'avant, et que cette seule main était gantée de noir, ce qui ne peut être interprété que comme une référence au salut fasciste. Le jugement souligne notamment le fait que le prévenu avait ôté ce gant pour signer le registre des présences, et qu'il l'a mis à nouveau au moment de prêter serment, ce qui témoigne qu'il a sciemment posé ce geste en référence au salut fasciste, ce gant de cuir noir participant à cette symbolique.

Le tribunal estime que la suspension du prononcé de la condamnation ne se justifie pas, et qu'il importe de priver le prévenu de ses droits civils et politiques. Le jugement dit encore que le sursis ne se justifie pas davantage, Delcourt ne faisant pas preuve d'amendement. La constitution de partie civile du Centre pour l'Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme est dite recevable et fondée, et le tribunal lui accorde une somme de mille euros.

Au pénal, Olivier Delcourt est condamné à une amende de 1100 euros, et à la privation de ses droits civils et politiques pendant cinq ans, période durant laquelle il ne sera pas éligible. Une fois la décision de justice intervenue de manière définitive - si Delcourt n'interjette pas appel dans les quinze jours ou si la cour d'appel confirme le jugement de Charleroi - cette inéligibilité aurait pour conséquence de priver le prévenu du droit de siéger encore au sein du conseil communal de Charleroi.

Olivier Delcourt a annoncé immédiatement qu'il interjetterait appel, en parlant d'un "déni de justice". La présidente du tribunal, Mme Michèle Lecomte lui a alors ordonné de se taire et de quitter la salle d'audience, tout comme elle l'a ordonné à une femme qui accompagnait Delcourt et qui manifestait son mécontentement dans la salle.

(belga/chds)

"Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît!"

13:50 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.