19/05/2009

BELLA CIAO

Una mattina mi son svegliato
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Una mattina mi son svegliato
E ho trovato l'invasore
O partigiano porta mi via
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
O partigiano porta mi via
Ché mi sento di morir
E se io muoio da partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir
E seppellire lassù in montagna
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E seppellire lassù in montagna
Sotto l'ombra di un bel fior
E le genti che passeranno
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E le genti che passeranno
Mi diranno: che bel fior
È questo il fiore del partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
È questo il fiore del partigiano
Morto per la libertà.

10:00 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Grazie :) C'est pas un jolie moment, de ces temps, ici dans la botte de Berlusconia, mais ça fait toujours du bien au coeur de lire ou d'entendre cette chanson

Écrit par : Sergej | 19/05/2009

http://www.step1magazine.it/index.php?id=2121 Lien intéressant qui explique très bien l'origine de cet hymne, au départ créé par les "Brigate Garibaldi".
Les partisans communistes italiens, en temps de résistance chantonnaient "Fischia il vento" (siffle le vent) qui était la traduction d'un air de chansonnette soviétique.
Successivement, "Bella Ciao" devint l'hymne de tous les résistants aux fascistes qui, il ne faut pas l'oublier, n'étaient pas QUE communistes.
Pour répondre à ton commentaire chez moi:
Bah! Soucions-nous plutôt de nos amis blogueurs, même s'ils ne partagent pas notre point de vue...
;-)

Écrit par : Tony | 20/05/2009

et pour completer l'histoire... ...faut aussi dire que "Bella ciao" devint aussi une sorte de hymne anti-Cavaliere, quand un journaliste de gauche la chantonna après le "diktat bulgare" de Berlusconi...
(dommage, in italien, ici: http://www.repubblica.it/online/politica/rainominetre/santoro/santoro.html)

Écrit par : Sergej | 20/05/2009

L'idée de mourir pour la liberté ne m'emballe pas, mais tuer une crapule ennemie de la justice (ou de la liberté, c'est synonyme), ça ne serait pas une mort regrettable. "L'invasore" mérite une raclée.

Écrit par : Ben | 24/05/2009

Les commentaires sont fermés.