05/02/2009

MEDECINE POUR LE PEUPLE

 LA MEDECINE POUR LE PEUPLE (MPLP A.S.B.L.) SE BAT POUR FAIRE PASSER LE SYSTEME KIWI!

mplp

Une politique des médicaments plus avisée et meilleur marché. Voilà ce que défend Médecine pour le Peuple.

Notre proposition est simple: pour chaque médicament, un comité d’experts choisit le meilleur produit. Les critères et la décision sont rendus publics. Pour ce meilleur produit, on lance ensuite un appel public d’offres. La firme qui propose les meilleures conditions décroche la totalité du marché pour trois ans. Son produit est intégralement remboursé par l’assurance maladie. Si le patient ne supporte pas ce produit, l’assurance maladie rembourse alors un autre produit. Ce système est déjà appliqué aujourd’hui en Nouvelle-Zélande et au Canada. Avec succès. Si nous l’appliquions également en Belgique, l’assurance maladie épargnerait environ 1,5 milliard d’euros. Pour les patients, les médicaments seraient presque entièrement gratuits.

Un exemple? Il existe 9 marques différentes de simvastatine, un réducteur de cholestérol. La plus chère, Zocor, coûte 123 €. La moins chère, Simvastatine Teva , 56 €. Cela fait 67 € de différence par boîte, pour le même médicament. Ce qui fait que chaque année, vous-même et l’assurance maladie payez presque 30 millions d’euros de trop, rien que pour un seul médicament.

La Nouvelle-Zélande et le Canada prouvent que c’est possible. Médecine pour le Peuple veut qu’on applique ce modèle kiwi à la Belgique aussi. Pour y arriver, nous avons besoin de votre aide.

mplp2

MPLP défend aussi le droit aux soins gratuits pour ceux qui en ont besoin.

à voir: www.mplp.be

11:45 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Cher Gregg,
Quelle excellente idée.
Juste que le choix du meilleur produit devra être déterminé par des politiciens-experts, à cause des retombées sur les emplois dans les régions productrices.
Alors, combiner l'efficacité thérapeutique, le prix de revient, les emplois créés...
Crois-tu vraiment que la Belgique (ou la Wallonie) soit apte à des choix réellement indépendants, surtout s'il y a une manne de 30 millions d'euros à répartir? ;) ;) :)
L'obligation de substitution par des génériques sauf motif devant être explicité sur la prescription (l'inverse de ce qui a lieu actuellement) permettrait déjà de sérieuses économies et ne présenterait pas ce danger.
Par exemple, si le médecin prescrit du Zocor (ton exemple) il devrait être obligé de justifier son choix.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 05/02/2009

Comment l'oublier? La concurrence améliore les choses et baisse leur prix.

Écrit par : Ben | 05/02/2009

Cher ARMAND Tu as bien raison, hélàs!
Même la Santé, notre bien le plus précieux, finalement, est dépendante de nos politiciens, fussent-ils "experts" ou non, de profits plus ou moins légitimes, d'intérêts financiers souvent discutables et de "calculs d'apothicaires", c'est le cas de le dire! Si nous sommes tous égaux devant la maladie(et çà reste encore à démontrer) , nous ne le sommes certainement pas pour ce qui concerne les traitements! La "mal-bouffe" fait de nombreux dégâts, mais certains n'ont pas plus de choix en alimention qu'en remèdes médicaux.
Quand la santé devient synonyme de "gros sous", la situation est grave, à n'en pas douter!
@Gregg, bravo pour ton post, il mérite bien qu'on s'y attarde, c'est un sujet très sérieux.
@Ben, tu as raison également et je trouve lamentable que la santé doive se "monnayer" comme une vulgaire marchandise en période de soldes!
Amitiés à tous et bonne fin de journée.
Eveline.

Écrit par : EVELINE | 05/02/2009

Chère Eveline,
Contre l'hypertension, le remède le moins onéreux... ce sont les sangsues du bon vieux temps de Molière!
Avantage collatéral: un énorme vivier de ces animaux existe dans les divers parlements du pays.
En prélever quelques milliers (on ne verra pas la différence) et les vendre (dans des pharmacies accréditées) un euro la douzaine serait très rentable.
L'inconvénient est que certaines de ces bestioles sont contaminées par la drogue, l'alcool ou même (parfois) le sida. Ces maladies nosocomiales du troisième type risquent-elles de mener la sécu à la faillite ou les décès feront-ils économiser davantage encore?
Amitiés

Écrit par : Armand | 05/02/2009

Je serais pour aussi mais il faudrait toutefois revoir certains points encore peu approfondi car ce système n'est pas parfait.
L'idée en soi est très bonne.
bonne soirée
:-)

Écrit par : bibi | 05/02/2009

Très cher ARMAND Jean-Baptiste POQUELIN (Molière, comme son nom
l'indique) est décédé en l'an 1673. Ses connaissances en matière de médecine laissent quelque peu à désirer, étant donné qu'il se destinait plutôt au "droit", qu'on ne peut pas être "calé" dans tous les domaines et qu'il doit sa réputation principalement à ses oeuvres littéraires!
Question "sangsues", c'était pas des idées de génie non plus, étant donné que la médecine était plus que rudimentaire!
Ces petites bestioles de l'époque n'avaient encore rien à craindre des drogues en tous genres que je suis bien incapale de citer. Je ne me drogue pas, je n'ai même jamais essayé de fumer un "joint" mais je fume des cigarettes "clean" et je bois du vin rouge en mangeant uniquement le week-end, la semaine, c'est du café et de l'eau plate!
C'est dire que les excès, je ne connais pas!
La santé, à mon humble avis, c'est aussi une question de constitution et de système immunitaire.
Certaines personnes meurent très jeunes, sans
avoir jamais fait d'excès, d'autres brûlent la chandelle par les deux bouts et s'en sortent à bon compte! Il existe des facteurs héréditaires, des maladies génétiquement transmissibles et nous ne sommes pas responsables du mode de vie de nos ancêtres. Ils nous ont transmis leurs faiblesses génétiques et leurs "tares" et nous ne sommes que leurs héritiers, bien malgré nous.
A part çà, cher ARMAND, bienheureuse de te retrouver et discuter un peu avec toi. Tu me manquais. Je sens que je vais me refaire un blog rien que pour avoir le plaisir de "papoter" avec toi, mon premier et plus fidèle lecteur!
Bonne et douce nuit à toi et à ton épouse.
Amitiés sincères.
Eveline.
P.S. Les mauvais esprits, s'abstenir!!!

Écrit par : EVELINE | 05/02/2009

mouais... je dois vous avouer que les derniers commentaires et leurs signatures me laissent quelque peu dubitatif.
Quoi qu'il en soit, je les ai simplement mis en attente, histoire d'y jeter un coup d'oeil plus pointu par après...

@ Armand: je ne dis pas que c'est LA solution, c'est une piste.

@ Ben: les entreprises publiques sont tenues de respecter le loi sur les marchés publics, je trouve normal qu'il en soit de même pour l'inami et l'onss au niveau des remboursements de soins (y compris les médocs). La loi sur les marchés publics permet une concurrence saine (si elle est respectée dans son intégralité bien entendu...)

@ Eveline: content de te revoir active!

@ bibi: ok, mais existe t-il un système parfait?

bonne journée!

Écrit par : Gregg | 06/02/2009

Cher Gregg,
Ne mets pas les fâcheux en attente (ou laisse-les attendre ici pour que nous en profitions tous pleinement), s'il te plaît: Lire ces idioties est mon dessert préféré.
J'adore voir voler des noms d'oiseaux... quand ils ne me jettent pas leurs déjections sur la tête.
Amitiés
P.S. Pour les textes vraiment injurieux, il existe le débilitron:
http://www.debilitron.com/
La sous-rubrique "débilitexte" te permettra de laisser intact la pensée du grossier merle, mais en le rendant "clean".

Écrit par : Armand | 06/02/2009

Buveurs de sang Les sangsues sur pattes s'appellent des vampires, Armand. Tu as raison à propos du réservoir où cette vermine grouille.

Écrit par : Ben | 06/02/2009

Gregg : tu dis à Ben en commentaire que... "les entreprises publiques sont tenues de respecter le loi sur les marchés publics...".

Il ne faut pas oublier que les gens qui travaillent dans le secteur public sont choisis politiquement et que leurs services coûtent très cher car escomptant d'astronomiques subventions... On n'a donc aucune garantie que les gens qui y opèrent sont consciencieux et viseront le bien-être des gens plutôt que leurs avantages...
Parfois, les remèdes sont pires que les maux.. je ne dis pas toujours, mais parfois!
Bon w-e.


Écrit par : Tony | 07/02/2009

yeah! week-end! @ Armand: ce ne sont pas les noms d'oiseaux qui m'ennuient, c'est simplement le fait que certains utilisent les pseudos d'autres intervenants pour débiter leurs conneries...et après on ne s'y retrouve plus.
@ Tony: oui, mais il n'y a pas que dans la fonction publique que l'objectivité peut être contestée...combien de travailleurs se sont déjà fait virer d'une entreprise privée sur base de "on dit" ou parce que leur tête ne revient pas au DRH? d'autres encore parce qu'ils sautent la femme du patron! ou pire!!! ils sautent leur(s) maîtresse(s)!!!! c'est ignoble, non? :-)

Écrit par : Gregg | 07/02/2009

le problème, quand on se fait virer... C'est la difficulté de retrouver un emploi.
Certains travailleurs se sont permis le luxe de se faire virer pour vol et ré-engager deux ou trois fois les anciennes usines Cockerill...
Peut-être fais-tu mention des nominations qui sont le permis de s'encroûter et de squatter prétentieusement un emploi?
Dans la vie, rien n'est définitif, sauf la mort.
T'imagine, si une loi t'obligeait à rester employé dans une entreprise, contre ton gré ou marié à une femme que tu n'aimes plus... ou client dans le bistrot du coin qui te sert mal...

Écrit par : Tony | 10/02/2009

Tony on est loin de ça, quand même!
même un travailleur statutaire n'est à l'abri de rien...la légende est tenace, je suis bien placé pour le savoir!
un exemple: les mesures disciplinaires sont plus sévères pour les statutaires que pour les contractuels...mais bien peu de gens le savent.
comme je l'ai déjà dit, les carotteurs existent mais ne représentent heureusement pas la majorité du genre...

Écrit par : Gregg | 10/02/2009

Les commentaires sont fermés.