13/01/2009

LES COBAYES DE GAZA...

gaza_blood

"C'est une nouvelle génération d'explosifs très puissants sous un faible volume, qui détonnent avec une extrême puissance et dont la puissance se dissipe sur une zone de cinq à dix mètres", a expliqué à des journalistes l'un des deux médecins, Mads Gilbert, sur l'aéroport Gardermoen d'Oslo.

Mads Gilbert, 61 ans, et son collègue Erik Fosse, 58 ans, ont été envoyés dans la bande de Gaza le 31 décembre par l'association humanitaire norvégienne NORWAC, une organisation non-gouvernementale pro-palestinienne. Ils ont déclaré avoir observé dans le cadre de leur travail à l'hôpital Al-Shifa de Gaza des blessures évoquant fortement l'utilisation de projectiles DIME (Dense Inert Metal Explosive). "Nous n'avons pas vu les victimes affectées directement par (des armes DIME), parce que le plus souvent elles sont déchiquetées ou ne survivent pas", a déclaré M. Gilbert. "Mais nous avons vu un certain nombre d'amputations extrêmement brutales (...) sans blessures par éclats, que nous soupçonnons fortement d'avoir été causées par des armes DIME", a-t-il expliqué.

L'existence de la technologie DIME est connue depuis le début des années 2000. M. Gilbert a d'ailleurs accusé l'armée israélienne d'avoir utilisé des armes DIME en 2006 lors de la guerre entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah, et de s'en être déjà servi dans la bande de Gaza avant l'actuel conflit contre le Hamas.

Selon des informations de presse, les armes DIME combinent un explosif, des particules de carbone et une poudre d'un alliage de métaux lourds et de tungstène. Le tungstène sert à contenir le souffle de l'explosion dans un rayon relativement restreint afin de limiter les dommages collatéraux.

"Je crois qu'il y a un très fort soupçon que Gaza est actuellement utilisé comme un laboratoire d'essais pour de nouvelles armes", a déclaré M. Gilbert.

Son collègue a ajouté que les blessures en question ne ressemblent pas aux blessures causées par les autres bombes. "J'ai vu et traité un grand nombre de blessures au cours des 30 dernières années dans diverses zones de guerre, et ces blessures ont une apparence complètement différente", a-t-il dit.       M. Gilbert a cité des études selon lesquelles les blessures provoquées par les armes DIME peuvent provoquer des cancers mortels en quelques mois.

"Israël devrait dire quelles armes ils utilisent et la communauté internationale devrait faire une enquête", a estimé M. Gilbert.

 

InfoGaza

 

-------------------------------------------------------------------

Evidemment, il faut prendre ces infos pour ce qu'elles sont, c'est à dire UN SEUL son de cloche. Il faudra attendre quelques mois pour en savoir un peu plus...

Quoi qu'il en soit, chaque jour des innocents adultes, enfants, vieillards, meurent sous les bombes israëliennes, tout comme des innocents israëliens sont déjà morts (et meurent encore d'ailleurs) sous les tirs du Hamas.

Une fois de plus, ceux qui tirent les ficelles sont bien à l'abri. Ne vous en faites pas pour eux. Ca me rappelle cette citation de Paul Valéry:

"La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas."

08:16 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Morts les enfants Chiffon imbibé d'essence,
Un enfant meurt en silence
Sur le trottoir de Bogotá
On ne s'arrête pas
Dechiqu'tés aux champs de mines,
Décimés aux premières lignes
Morts les enfants de la guerre
Pour les idées de leur père

Bal à l'ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles et grabataires
Se partagent l'univers

Mort les enfants de Bopale,
Industrie occidentale
Parti dans les eaux du Gange,
Des avocats s'arrangent
Morts les enfants de la haine
Près de nous où plus lointaine
Morts les enfants de la peur
Chevrotine dans le cœur

Bal à l'ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles et militaires
Se partagent l'univers

Morts les enfants du Sahel,
On accuse le soleil
Morts les enfants de Seveso,
Morts les arbres, les oiseaux
Morts les enfants de la route,
Dernier week-end du mois d'août
Papa picolait sans doute
Deux ou trois verres, quelques gouttes

Bal à l'ambassade,
Quelques vieux malades
Imbéciles les tortionnaires
Se partagent l'univers

Mort l'enfant qui vivait en moi,
Qui voyait en ce monde-là
Un jardin, une rivière
Et des hommes plutôt frères
Le jardin est une jungle,
Les hommes sont devenus dingues
La rivière charrie les larmes,
Un jour l'enfant prend une arme

Bal sur l'ambassade,
Attentat grenade
Hécatombe au ministère
Sur les gravats, les grabataires

Écrit par : Renaud Kangoo | 13/01/2009

Cher Gregg,
Les armes sont faites pour tuer.
Pour les victimes, la composition chimique des explosifs est sans importance.
Connais-tu l'expression de Mao sur la couleur des chats qui attrapent des souris?
Eh bien, pour les armes, c'est la même chose!
Les problèmes, ici, sont que les guerres économiques (la possession des terres) se cachent sous des défroques idéalisées: religion et/ou histoire. Personne, en effet, n'accepterait de mourir pour son Dieu.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 13/01/2009

Confiner l'explosion est un avantage, pas un problème. Si on ne la confine pas, elle s'étend plus loin que nécessaire et fait des victimes qu'on ne voulait pas frapper. Gaza n'est pas un laboratoire; les nouvelles armes sont toujours testées dans des terrains d'essai déserts avant de servir en guerre. Personne ne fait la guerre avec des prototypes, seulement avec des armes confirmées. Si on désapprouve les explosions réduites, il faut demander des explosions vastes. Avec les lâches qui installent leurs milices dans des quartiers civils, les morts et les blessures d'innocents seront plus nombreuses. Israël met ses bâtiments militaires le plus loin possible des zones civiles. Les Israéliens n'entourent pas leurs enfants d'explosifs pour les envoyer en mission-suicide chez leurs ennemis. Les prétendues troupes d'élite des dictateurs utilisent presque systématiquement les boucliers humains. les vrais soldats ne se planquent pas derrière des femmes, des enfants ou des civils désarmés.

Écrit par : Ben | 13/01/2009

Triste à dire... mais Ben a raison! Les petits corps ensanglantés exhibés devant les caméras, çà manque de dignité et c'est bien là, la façon d'agir des lâches!
Qu'ils mettent les femmes et les enfants à l'abri et se battent comme des "hommes" dignes de ce nom, s'ils tiennent à s'entretuer!

Écrit par : CASSANDRA | 13/01/2009

Ben a raison... sans doute sur les trois premières lignes.
Pour le reste, je ne suis pas convaincu.
Je ne prends pas le parti de l'un ou pour l'autre dans un conflit de religion. Ce que je vois, ce sont des innocents qui paient cash. Les guerres sont stupides.
Que les dictateurs, terrosristes juifs ou islamistes crèvents la gueule ouverte. Et je serai le premier à prendre une pelle de sable pour les enterrer.

Écrit par : Gregg | 13/01/2009


Après la guerre, la paix et le bal...

Écrit par : unevilleunpoeme | 13/01/2009

@Gregg Je ne prends pas parti, moi non plus! Aucune guerre n'est excusable, qu'il s'agisse de s'entretuer pour du pétrole, un lopin de terre aride ou un Dieu, quel qu'il soit! Mais le terrorisme existe, les dictateurs, les fanatiques et les extrêmistes aussi! Et il faut bien que les uns se défendent ses agressions des autres.
Que dire des avions précipités sur les tours jumelles du WTC? Des attentats à Londres et à Madrid?
Combien de victimes innocentes, hommes, femmes ou enfants? Je veux bien être la seconde à prendre une pelle pour enterrer les coupables, mais ils ont eu le "courage" de se suicider en faisant des milliers de morts! Tous des cinglés qu'on ne pourra jamais mettre d'accord, de toute façon. Le pire, pour moi, c'est qu'ils parviennent à foutre le bordel ailleurs que chez eux!!!

Écrit par : CASSANDRA | 13/01/2009

"Que les dictateurs, terroristes... crèvents la gueule ouverte. Et je serai le premier à prendre une pelle de sable pour les enterrer. "
Exactement!!! J'aurais rajouté - parce que je crois c'est une des origines - les nationalistes!

Écrit par : deborah | 13/01/2009

@ Cassandra: où?

@ Deb: je le voyais comme ça ;-)

Écrit par : Gregg | 14/01/2009

Devant tout ce sang, je n'ai d'autre sentiment que la tristesse. Pour danser le rock, il faut être deux...
Les deux camps sont menés par des crétins sanguinaires.

Écrit par : Tony | 14/01/2009

Les commentaires sont fermés.