23/09/2008

HOMMAGE A GEORGES DEBUNNE

C’est avec beaucoup de tristesse que la FGTB a appris le décès de Georges Debunne, son ancien président.

debunne

La FGTB présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Georges Debunne a sans aucun doute marqué de manière durable plusieurs générations de syndicalistes.

Il a été partisan d’importantes réformes de structure dans de grands secteurs de l’économie et ardent défenseur du contrôle ouvrier dans les entreprises. Aujourd’hui encore, Georges Debunne sert d’exemple et de référence à la génération actuelle de militants. Pour preuve, l’hommage qui lui a été rendu le 2 mai dernier à l’occasion de son 90ème anniversaire auquel assistaient de nombreux syndicalistes belges et étrangers, jeunes et moins jeunes.

C’est en effet à Georges Debunne que l’on doit : «Les riches toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres »…Il avait également mis en avant l’idée du "moi collectif" pour que l’on n'oublie pas que l'émancipation de l'individu est le résultat de l'action collective. Il avait aussi la volonté de ne pas «seulement discuter du partage du gâteau (ndlr: des richesses), mais aussi de la manière de le préparer».

Georges Debunne avait une vision globale et de long terme des transformations indispensables à réaliser en Belgique et en Europe. Précurseur dans de nombreux domaines, il lança le concept de "croissance qualitative » dans les années 70. Il fut également en première ligne dans la lutte pour l'émancipation de la femme.

C’est sous l’impulsion de Georges Debunne que la FGTB s'adapta à la réforme de l'Etat afin de poser un contre-pouvoir syndical à tous les niveaux de pouvoir politique.

Il n’a pas hésité à tisser des liens solides avec le monde universitaire et il a développé, au sein de la FGTB, un service d'étude de qualité avant de créer l'institut de formation syndicale.

Georges Debunne fut également l’un des fondateurs de la Confédération européenne des syndicats.

Pour rappel, Georges Debunne est né à Hofstade, le 2 mai 1918 en Flandre occidentale. Son grand-père, Auguste Debunne, fut le premier élu socialiste en Flandre. En novembre 1918, la famille retourne en Flandre occidentale et s’établit à Menin où Georges termine l’école secondaire. Il suivra ensuite des cours à Bruxelles, à l’Institut Charles Buls, où il obtient le diplôme d’instituteur primaire en 1937.

Confronté à la montée du rexisme et du nazisme, Georges s’engage sans hésiter et se bat pour la défense de la démocratie.

En 1938 Georges Debunne travaille comme instituteur à Halle et, comme beaucoup de jeunes de sa génération, connaît les différentes phases de la mobilisation et la Campagne des 18 jours (ou « Blitzkrieg »).

En juin 1940, il travaille à nouveau comme instituteur. Il entre alors en conflit avec la Commission Grammens (la Commisssion de Contrôle linguistique). Après plusieurs intérims dans l’enseignement (Leuven, Zelzate et Alost), il est lui aussi réquisitionné. Il décide de rejoindre le service de ravitaillement et devient délégué syndical dans la clandestinité. Pendant toute cette période, il est actif dans la résistance contre l’occupant allemand. A la libération, il devient secrétaire de la CGSP (la centrale générale des services publics). En 1947, il est élu secrétaire général de sa centrale, puis président en 1956. En avril 1968, il succède à Louis Major et accède à la direction de la FGTB nationale.

Georges Debunne a passé 38 ans au service du mouvement syndical FGTB.

13:37 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.