14/07/2008

DECES DE B. GEREMEK

Bronislaw GEREMEK, écrivain, historien et homme politique polonais est décédé ce 13 juillet dans un accident de voiture survenu dans l'ouest de la Pologne.

Gauchiste convaincu, anti-stalinien convaincu, il a participé activement à la chute du régime de Jaruszelski en aidant Lech Walesa a développer son syndicat indépendant "Solidarnosc".

 Image:Bronislaw Geremek.jpg

 Biographie (Wikipedia):

Rescapé du ghetto de Varsovie dont il a réussi à échapper en 1943[2], Bronislaw Geremek entre en 1950 au Parti ouvrier unifié polonais (communiste, au pouvoir) et y restera jusqu'en 1968.

Il étudie en France en 1956-57, à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Fin 1962, il prend la direction du Centre de civilisation polonaise qui vient d’être créé à la Sorbonne, qu'il conservera jusqu'en 1965. Dans ces années-là, il rejoint le courant dit « révisionniste » du Parti communiste français.

A l'époque marxiste convaincu, il prend toutefois ses distances avec les partis communistes quand les chars soviétiques mettent fin au printemps de Prague. De 1965 à 1980, il enseigne à l’université de Varsovie. Il rejoint le mouvement Solidarność dans les années 1980. Il y incarne le collectivisme autogestionnaire antistalinien. Il devient conseiller personnel de Lech Wałęsa.

En 1989, lors de l'effondrement des régimes communistes d'Europe centrale, il devient député au Parlement polonais (Sejm) et ministre des Affaires étrangères de 1997 à 2000 et, en parallèle, président de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en 1998. Il est député européen depuis le 20 juillet 2004.

Après avoir été élu aux élections européennes de juin 2004 sous les couleurs de son parti, l’Union des libertés (Pologne) (UW), il présente sa candidature au poste de président du Parlement européen. Soutenue par les Libéraux et les Verts pour sa portée emblématique, sa candidature dérangeait la droite et la gauche du Parlement. Finalement, le 20 juillet 2004, c'est le socialiste Josep Borrell qui est élu avec 388 voix ; Geremek a obtenu 208 voix (alors que l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe ne compte que 88 membres et les Verts qui le soutenaient 42 députés).

Ses activités politiques ne l’empêchent pas d'exercer un rôle important au sein du Collège d'Europe de Bruges et de Natolin : le campus polonais, créé en 1993 dans un ancien château près de Varsovie, sur le modèle de celui de Bruges qui prépare des étudiants en fin d'études, de nationalités différentes, aux carrières européennes. Il y dirige une chaire de la Civilisation européenne. En 1992-93, il assure au Collège de France un cours sur l'« Histoire sociale, exclusions et solidarité ».

Il a obtenu le Prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle.

D'après la liste arrêtée au 11 novembre 2003, il est membre du Comité d'orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À gauche en Europe.

Depuis 2004, il est vice-président du Conseil de surveillance de la Fondation pour l'innovation politique.

En 2006, il succède au professeur Henri Rieben comme président de la Fondation Jean-Monnet pour l'Europe. À ce titre, il préside à de régulières manifestations au siège de fondation à Lausanne, telle la remise de la médaille d'or à l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl, le 25 janvier 2007.

 

 

09:18 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Demain Là où je vais pas d'internet, le voisin le plus proche est à 2 km et la première ville 5000 habitants à environ 15 km...C'est vrai que ce sera dur, mais...je survivrai ! A dans un mois, et n'oublie pas que partout et toujours...la lutte continue camarade....

Écrit par : Figaro | 14/07/2008

un grand Monsieur
une vie bien remplie
d'autant plus touchant que ma maman est polonaise

Écrit par : Anne | 16/07/2008

Les commentaires sont fermés.