30/06/2008

MANIF DU 27 JUIN A SEDAN

Le CSIR, le conseil syndical inter-régional de Champagne Ardenne Charleroi Namur Neufchâteau, a organisé un rassemblement/barbecue avec pour thème "la défense des services publics"

Rassemblant près de 300 syndicalistes, originaires de part et d'autre de la frontière franco-belge, de la CGT, FO, FGTB, CSC, CFDT, et surtout la CGSP (tous secteurs confondus) qui était majoritaire, à plus de 70% des participants, dont une vingtaine de cheminot(e)s.

Et donc, ce vendredi (très humide) du 27 juin 2008, les responsables confédéraux belge et français ont pris la parole, suivis de la Présidente au nom du CSIR. Un barbecue a suivi ces interventions, donc au point frontière "La Chapelle" situé entre Bouillon et Sedan; au menu, saucisses, merguez, brochettes et .....barrage filtrant avec distribution de tracts.

 csir 27 juin 1

 Tiens, on en reconnaît (au moins) trois...

csir 27 juin 2

 Barrage filtrant...en toute sympathie.

csir 27 juin 3

Francis Wégimont, Secrétaire Général IRW/CGSP

csir 27 juin 4

csir 27 juin 5

csir 27 juin 6


 

Les Services Publics font partie intégrante de notre quotidien, ils nous accompagnent tout au long de notre vie. Bien souvent, cependant, l'usager oublie que derrière l'organisation de ces services, existe un modèle de société, qui tente de donner tout son sens à la solidarité et à l'égalité.

Les Services Publics permettent à tous les Citoyens, sans distinction de genre, d'origine, de revenus, de croyance, de satisfaire leurs droits fondamentaux que sont, à titre d'exemples, le droit à la santé, au logement, à l'instruction, à la culture, aux transports, aux télécommunications, à l'énergie.
Ces droits fondent la dignité humaine et participent à l'exercice effectif de la citoyenneté.
Plaider pour la promotion et le développement de Services Publics de qualité, dotés de moyens humains et matériels, correspondant aux besoins croissant des citoyens, n'est pas un combat d'arrière garde. Bien au contraire! Il s'agit d'une revendication progressiste, humaniste et, plus fondamentalement encore, d'une exigence.
Bien que faisant partie du modèle social de plusieurs États-membres, il faut déplorer que les Services Publics ne soient pas un élément constitutif du modèle social européen, qui n'a de cesse que de délégitimer le pouvoir public et de démanteler les droits collectifs.
La pratique communautaire leur substitue des concepts flous de "services d'intérêt économique général" et de "services d'intérêt général", qui ne sont pas l'équivalent de la notion de Service Public.
C'est la raison pour laquelle il est important de rappeler que les Services Publics sont plus et mieux que "les services d'intérêt (économique) général".
- Plus, car les Services Publics englobent tous les services indispensables pour mener une vie conforme à la dignité humaine.
- Mieux, car ils sont, par l'organisation de la solidarité, autre chose qu'un simple palliatif aux insuffisance du marché.
Voilà pourquoi, l'Europe que nous voulons a besoin d'une politique volontariste en matière de Services Publics!

13:59 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

E VIVA...

espana

10:15 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

26/06/2008

A GAUCHE TOUTE?

 actuga3

Il y a quelques semaines, l'Empereur de tous les Wallons a déclaré dans une interview que le PS allait se "repositionner" à gauche pour les élections de 2009...

Il voulait rassurer ainsi les gauchistes de la base (sa base!) affiliés au PS, et pourquoi pas, les écolos rouges, les libéraux de gauche et le MOC...

En tout cas, je voterai à gauche!

11:18 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

25/06/2008

MATIN BRUN

A LIRE ABSOLUMENT!

matin_20brun-2

Nouvelle de Franck Pavloff, recommandée par Obélix, oups! pardon, par Le Grand Sénéchal himself.

Cliquez sur la couverture pour pouvoir lire l'ouvrage en pdf. C'est assez court donc n'hésitez pas!

Bonne lecture...et méditez.

10:01 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : matin brun pavloff |  Facebook |

24/06/2008

TEMPUS FUGIT II (the grudge)

MAIS QUI VOILA?????
 
Le Grand Sénéchal_copy

 oui, c'est bas et mesquin...
mais tellement drôle! 

21:20 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : the grudge la grand senechal et vive le sirop d orgeat |  Facebook |

TEMPUS FUGIT...

SPARTAK BIREWAMAWA

SAISON 1993-1994

spartak 93-94

En haut: Manu, Gregg, Joël, Jérôme, David (arbitre)

En bas: Luigi, Boris, Dany, Fred

Jérôme vient de me renvoyer cette photo, que j'avais aussi mais impossible à retrouver dans mon brol...

Les premiers moments d'émotion passés, plusieurs réflexions me viennent à l'esprit:

- "le temps passé est derrière nous": je ne retrouverai jamais mes 70 kg. Tant pis. Ah tiens...j'avais le front plus petit à ce moment là...bizarre!

- Aucun d'entre-nous n'a vraiment mal tourné. Je dis "vraiment" parce que certains ont connu des passages difficiles mais depuis tout est rentré dans l'ordre. Comme disait Brassens: "chacun sa bonbonne et courage!".

- Nous sommes encore TOUS VIVANTS, et ça c'est génial. En 15 ans nous avons tous perdus des parents (plus vieux...) mais malheureusement nous avons vu partir quelques boîtes (trop) avec nos potes dedans.

Un petit tour au cimetière de temps en temps nous rappelle qu'il faut profiter du moment présent et que personne n'est invincible.

Voilà, c'était la minute nostalgique de Gregg...

Il fait bon aujourd'hui. Enjoy...

08:50 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook |

20/06/2008

TOUCHE PAS A MON INDEX!

 COMMUNIQUE

cgsp-fgtb

La proposition de Monsieur Guy Quaden d'alléger l'index sur les gros salaires n'engage que le Gouverneur et est inacceptable pour la FGTB.

doigt

D'une part, contrairement à ses attentes, la proposition ne constitue pas une réponse aux problèmes de pouvoir d'achat des bas et des moyens revenus. Ceux-ci ne recevraient pas un euro supplémentaire par cette opération.

D'autre part, avec cette option, le risque d’instaurer une politique à deux vitesses deviendrait bien réel. Ainsi, la proposition est dangereuse car elle ignore le mécanisme de solidarité: l’indexation ne permet pas uniquement d’adapter les salaires, elle a aussi un impact sur les cotisations personnelles et patronales à la sécurité sociale. Une indexation plus faible des gros salaires signifierait de plus faibles cotisations pour les caisses de la sécurité sociale.

En outre, pourquoi les gros salaires continueraient-ils à cotiser à la sécurité sociale s’ils ne sont plus indexés? Et comment motiver des citoyens à participer à un système qui ne leur apporte plus grand-chose...?
Enfin, la piste proposée ne résout pas le fond du problème, à savoir la cause de l’inflation. Pour la FGTB, le fait que l'inflation est plus élevée chez nous que dans les pays voisins est en grande partie dû à une augmentation plus forte des prix de l’énergie en Belgique.

La FGTB ne tolèrera pas que l’on touche à notre système d’indexation. Le Premier-Ministre ne dit d'ailleurs pas autre chose dans son message à la Chambre hier, rappelant ainsi à l’ordre le ministre des Finances, Didier Reynders, qui aurait fait une ouverture dans ce sens au niveau européen. La FGTB en appelle à ce que le Gouvernement défende notre indexation sans ambiguïté, à quelque niveau que ce soit, belge ou international.

Pour conclure, la FGTB tient à relever les propos de Monsieur Quaden, pour qui les salaires ne sont pas responsables de l'inflation.

Selon la FGTB, les réponses à apporter à l'augmentation des prix sont d’ordre fiscal. Nous pensons à la baisse de la TVA sur le gaz, l'électricité et le mazout à charge des secteurs, à l'intervention domicile-lieu de travail à charge des employeurs, et à une baisse d'impôt ciblée sur les bas et moyens revenus. Ces propositions concrètes ont d'ailleurs été scandées par quelque 100.000 manifestants en front commun à travers toute la Belgique ces 9, 10, 11 et 12 juin derniers.

manif

10:14 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/06/2008

LA LETTRE DE WAHOUB FAYOUMI

prison

Je suis journaliste. Mais ce n'est pas pour ça que j'écris aujourd'hui. Ce texte est mon témoignage. Quelque chose d'immense et d'effrayant m'est arrivé, il y a plus d'une semaine.

C'était jeudi. Le 5 juin, c'est l'anniversaire de mon compagnon. A 5h00 du matin, on frappe à la porte. Je dormais encore, je m'habille vite, ça a l'air important. Lorsque j'ouvre, je vois des policiers dans la cage d'escalier. Il y en a beaucoup. Je pense à un cambriolage. On me dit que c'est pour une perquisition. Chez moi ? « Vous venez chez moi ? » je dis. Oui. Je leur demande pourquoi. « On ne sait pas. On a juste un mandat. » Ils entrent. « Vous êtes seule ? Vous êtes sûres ? » Ils sont 6 ou 7. Ce n'est pas normal. « Que ce passe-t-il ? » je dis. Sur le papier, il y a écrit « terrorisme », « urgence ». « Vous êtes privée de liberté, madame. » On ne réalise rien à ce moment-là. On ne comprend simplement pas les mots. La tête tourne. Ils fouillent. Tout. La cuisine, la salle de bain, mes vêtements, mes livres. Ils mettent des choses de côté, ils disent « on saisit ». ça dure 3 heures. Ils prennent les ordinateurs, des affiches, des livres, un bouquin en arabe. Je leur dit « je dois aller au travail. » « Je ne pense pas que ce soit possible. » Je voudrais téléphoner, mon GSM est déjà saisi. Mon équipe attendra à Reyers, mon compagnon aussi, je ne verrai pas mon frère qui prépare un voyage de plus d'un an en Espagne et au Mali. Personne ne saura où je suis aujourd'hui.

« Au bureau » comme ils disent, c'est l'interrogatoire. Des questions sur mon nom, mon âge, mon loyer, mon numéro de carte de banque, mes opinions politiques, mes amis. Des heures passent, je commence à trembler. Aux questions auxquelles je réponds « je ne sais pas », ils insistent. Avant de comprendre ce qu'ils veulent. Le choc se diffuse lentement, à chaque question. C'est l'après-midi. J'aperçois des hommes cagoulés, armés. Ils viendront me chercher. Il doit être 17 ou 18 heures. Je suis menottée, attachée par une corde que tiennent deux hommes. Je suis masquée, je ne peux rien voir. Trajet en voiture. Sirènes hurlantes, escorte. Arrivée au Palais de Justice. Des couloirs, des ascenseurs, je ne vois rien. On s'arrête. Un homme m'enlève les menottes, mains sur la tête ; un autre, le masque. Je suis face à un mur gris. Une porte se ferme. Je n'ai vu personne. Je n'ai rien vu à part cette porte grise qui s'est fermée, grise comme les murs, comme le rebord en béton. Les murs lisses, affreusement lisses. Il n'y a aucune ouverture. J'ai l'impression d'étouffer. Envie de taper sur ces murs lisses. Je ne dois pas pleurer. Personne ne m'a dit un mot. J'attends. Des heures. 20h ? 22h ? Interrogatoire chez la juge d'instruction. « Vous n'avez pas tout dit ». Un cauchemar qui se poursuit. Je ne sais pas où j'ai mal. Ça va s'arrêter, j'en suis sûre. Je pleure quand elle parle de ma famille. C'en est trop.

A nouveau le cachot. Ma tête est raide. Je m'allonge sur le rebord en béton. Quelle heure est-il ? Est-ce que le temps s'allonge ou se rétrécit ? On reviendra me chercher. Chez la juge, dans ce bureau allumé au fond d'un couloir. « J'ai hésité » elle dit. Alors je sais. Sur mon mandat d'arrêt, il est 2h30.

C'était il y a une semaine et quatre jours. Beaucoup de choses à dire sur le mandat d'arrêt, sur l'inculpation, sur les méthodes.

Des méthodes de cowboys, des interrogatoires où on renverse la charge de la preuve. On m'a épié, surveillée, mise sur écoute, analysé mes comptes bancaires et mon écriture, depuis plus d'un an. Attendait-on de moi que je conforte une hypothèse de départ ? Que je donne des noms qui alimenteraient leur idée ? Leur enquête est restée désespérément vide. Est-ce pour cela que je suis en prison ? Sommes-nous là parce qu'il DOIT y avoir quelque chose ? Il suffirait alors de bien peu : d'affirmer des solidarités, d'avoir des idées politiques. Je l'ai entendu à notre charge, ces idées politiques ont été présentées comme en soi terroristes !

Je n'ai jamais caché mon engagement. Il est public, libre et réfléchi. Défendre des étudiants, des sans-papiers, des prisonniers politiques, se battre pour un monde plus juste, ce ne sont pas des engagements dont on doit avoir honte. Si je n'avais pas été ici, j'aurais été devant ces prisons, j'aurais écrit des communiqués, j'aurais contacté des associations.

La souffrance de ma mère et de mes frères, la solitude de mon compagnon, la tristesse de mes amis, l'incompréhension sur mon lieu de travail, la privation de liberté de quatre militants, la criminalisation de la solidarité, sont-ils des prix à payer ?

Wahoub

Prison de Berkendael

________________________________

Si être de gauche, être militant de gauche, connaître des anciens membres des CCC (dissoutes il y a plus de 20 ans...) et avoir envie de changer la société font de quelqu'un un terrosiste présumé, alors qu'on vienne m'arrêter tout aussi arbitrairement et violemment.

Celui qui se complait dans cette société de merde n'ouvre sa gueule que pour "dénoncer" et regarder ses voisins se faire embarquer.

Pendant ce temps, des ordures continuent de faire ouvertement l'apologie des idées d'extrême-droite (fn, nation, blood & honour, etc.), et ce en quasi impunité.

14:23 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : wahoub fayoumi lettre berkendael arbitraire violence |  Facebook |

BHV: IMPOSSIBLE

bhv2

Copyright Gregg Le Rouge 2008

09:41 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2008

LA LEGENDE PREND VIE...

couloir soignes
 

Copyright Gregg Le Rouge 2008

10:27 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : couloir soignes bhv flaminds nin contints |  Facebook |

16/06/2008

CHOISIS LA VIE...

choose
Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière,choisir une famille,choisir une putain de télé à la con, choisir une machine a laver, choisir une bagnole, des platines laser et des ouvre-boites électroniques, choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir un prêt a taux fixe, choisir son petit pavillon, choisir ses amis, choisir son survet' et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les 2 fauteuil le tout à crédit avec des tissus de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s'intéressant sur le sens de sa vie, choisir de s'affoler sur ce putain de canapé et se lobotomiser, choisir de pourrir à l'hospice et d'finir en ce pissant dessus dans la misère en réalisant qu'on fait honte au enfants niqués de la tête qu'on a pondu pour qu'ils prennent le relais, choisir son avenir, choisir la vie...
Tiré de l'excellent film "Trainspotting".
A voir absolument...
logo_front

15:32 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

11/06/2008

MONS 10 JUIN 2008: THE RISING...

affiche manif

manif mons 10 juin


Sur cette photo, prise par Monsieur Figaro, l'insolent de service (http://linsolent.skynetblogs.be), on peut voir:

à gauche (drapeau cgsp): Pipo, Michel et Marc;

à droite (drapeau cgsp centre): moi-même.

"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu."

Bertold Brecht.

 

15:41 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : cgsp mons 10 juin centre fgtb manif binche admi |  Facebook |

09/06/2008

SOUTIEN AUX PRISONNIERS POLITIQUES

Ce samedi 7 juin, quelques centaines de personnes ont répondu positivement à l'appel lancé par Secours Rouge, en soutien aux prisonniers politiques détenus arbitrairement.

Une manifestation s'est donc tenue devant la prison de Berkendael, dans le calme et la dignité. Une bonne occasion pour rappeler qu'il n'y a pas qu'en Amérique Latine qu'on vous enferme à cause de vos idées...

résister2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

résister

13:45 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : secours rouge arbitraire manif berkendael |  Facebook |

06/06/2008

 

 ccc

Le parquet de Bruxelles a confirmé jeudi l'arrestation mercredi de Pierre Carette et de Bertrand Sassoye. Ils ont été arrêtés pour ne pas avoir respecté les conditions de leur libération conditionnelle, a expliqué jeudi le porte-parole du parquet.

carette sassoye

Ils avaient été les deux derniers des quatre membres des CCC à bénéficier d'une libération conditionnelle. Pierre Carette avait été le dernier à être libéré en 2003.

Les quatre membres des CCC ont été condamnés en 1988 à la perpétuité par la cour d'assises du Brabant pour une vingtaine d'attentats commis en Belgique. Un de ces attentats, le 1er mai 1985 contre l'immeuble de la Fédération des Entreprises de Belgique, à Bruxelles, a coûté la vie à deux pompiers. Les quatre membres des CCC ont été arrêtés en 1985 à Namur.

Les Cellules Communistes Combattantes, mieux connues sous le sigle des CCC, ont régulièrement fait la "une" des journaux belges dans les années 1984 et 1985. Elles ont revendiqué une trentaine d'attentats commis en Belgique durant ces deux années.

La série d'attentats des CCC a débuté le 2 octobre 1984 à Evere. Le premier attentat visait deux firmes dépendant du groupe "Litton Industries".

Les explosions se sont alors succédé à un rythme accéléré, visant tant l'OTAN que des firmes travaillant pour l'Organisation de l'Atlantique Nord. Les cibles américaines, des objectifs politiques, militaires, ainsi que des banques et d'autres objectifs économiques sont pris pour cibles par les CCC.

Le 1er mai 1985, un des attentats des CCC tourne au drame. Il coûte la vie à deux pompiers et en blesse trois autres. Au cours d'un autre attentat visant le siège de la BBL à Etterbeek, un des terroristes a également tiré à la mitraillette en direction d'un agent de la firme Securitas, qui a été blessé au bras.

La série d'attentats s'est clôturée le 6 décembre 1985 par une attaque contre un pipe-line de l'OTAN à Wortegem-Petegem (Deinze). Dix jours plus tard, Pierre Carette et ses compagnons d'arme étaient arrêtés à Namur.

Ils ont été arrêtés pour ne pas avoir respecté les conditions de leur libération conditionnelle: ils ont violé l'article 70 de la loi du 17 mai 2006, a précisé le parquet de Bruxelles. Il n'a pas voulu dire quelles conditions fixées à leur libération n'ont pas été respectées.

Ils ne l'ont pas dit parce qu'ils n'ont rien de concret...soi-disant Carette avait de nouveau des contacts avec Sassoye. Et quand bien même...

Que cherche t-on à faire? nous faire croire à une menace terroriste sanguinaire de la part des méchants rouges?

Bertrand Sassoye serait en contact avec des terroristes italiens...et alors? si je bois un verre avec des mafieux, dois-je m'attendre à me faire arrêter?

Ou alors on cherche encore à détourner l'attention du bon peuple...soyons vigilants!

11:01 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

05/06/2008

POUR UNE ECONOMIE POSITIVE!

 cafetera

Le commerce équitable, qu’est-ce que c’est ?

Les initiatives de commerce équitable suivent deux grands principes :

Ne pas faire du commerce avec n’importe qui :

Un produit équitable provient d’organisations de petits producteurs contrôlées démocratiquement et qui contribuent au développement économique et social de leurs membres et de leur communauté. Il provient également d’entreprises socialement orientées qui respectent les droits fondamentaux des travailleurs (convention de base de l’OIT)et répercutent les avantages du commerce équitable sur leurs employés. 

Ne pas faire du commerce n’importe comment :

La marque qui commercialise les produits équitables doit respecter certaines règles :

- Payer un prix équitable : ce prix doit permettre aux producteurs de couvrir leurs coûts de production et de satisfaire leurs besoins fondamentaux ;

- Offrir aux producteurs la possibilité de payer 50% du montant de la commande à l’avance. Ceci leur permet de ne pas trop s’endetter pour démarrer leur production ;

- S’engager dans une relation à long terme. Pour permettre au producteur une planification de son développement et lui assurer un certaine sécurité d’existence.

havelaar

En savoir plus :

  www.fairtradecentre.be : plusieurs explications intéressantes sur le commerce équitable.

  
www.mondequibouge.be : un article sur le commerce équitable intitulé "Commerce équitable et durable" ;

  
www.info-durable.be : un article sur le commerce équitable intitulé "Un équilibre Nord - Sud".

14:38 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : commerce equitable economie positive |  Facebook |

04/06/2008

LES CHAISES VIDES...

On vient de m'envoyer cette photo, trouvée sur un blog "f-haine", et dont la légende est:

REUNION DU FN DU HAINAUT

réunion fn

Je trouve cette photo assez rassurante...pas vous?

H_mort_de_rire_gif

 Allez, c'est pour rire (mais authentique!)

15:45 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

02/06/2008

WELCOME TO FRONTIER CITY...

 ...ou "quand la propriété rend fou, Vol II".

frontiercitylogo

Cette fois, le drame a heureusement été évité de justesse. D'autres n'ont pas eu cette chance par le passé...

Mais merde! Qu'est-ce qui peut bien pousser ces connards à en arriver là? Comme disait le regretté Ray Coumans: "tu donnes un morceau de terrain à un type, la première chose qu'il fait c'est y mettre une clôture!".

Après son interpellation, le John Wayne de Fexhe a déclaré "je ne sais pas ce qu'il m'a pris!"

Reste à voir maintenant ce qu'il va prendre...

L'article de presse:

Un ex-notaire a ouvert le feu, samedi après-midi, en direction d’un couple de sourds-muets qui tentaient de demander leur chemin. 4 balles se sont logées dans leur monospace VW, la 5e a crevé un pneu. Trois jeunes enfants se trouvaient dans la voiture.

Un ancien notaire a fait feu samedi sur un couple de sourds-muets qu’il avait pris pour des cambrioleurs à Fexhe-le-Haut-Clocher.

Le couple devait conduire ses trois enfants à une fête organisée au bowling de Crisnée, mais s’est perdu en chemin. Il s’est arrêté chaussée verte à Fexhe-le-Haut-Clocher et s’est dirigé vers un homme à l’entrée d’une propriété. Il s’agissait de l’ancien notaire Georges D., âgé de 61 ans. Le père et la mère des enfants ont tenté, malgré leur handicap, de demander leur chemin. L’ancien notaire, qui a déjà été victime de plusieurs cambriolages, a cru avoir affaire à des malfaiteurs. Il a frappé le mari d’un coup de crosse avec un revolver GP 9mm. Paniqués, les sourds-muets sont retournés en courant vers leur voiture et ont démarré. Une retraite qui n’a pas suffi au notaire. Il a tiré cinq fois vers la voiture, les balles allant se loger dans la carrosserie et l’une d’elle crevant même un pneu. Le couple a néanmoins réussi à prendre la fuite et à prévenir la police.

Le notaire a été appréhendé et entendu par les enquêteurs.

sources: Belga / Sudpresse / Actu24.

13:30 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |