05/06/2008

POUR UNE ECONOMIE POSITIVE!

 cafetera

Le commerce équitable, qu’est-ce que c’est ?

Les initiatives de commerce équitable suivent deux grands principes :

Ne pas faire du commerce avec n’importe qui :

Un produit équitable provient d’organisations de petits producteurs contrôlées démocratiquement et qui contribuent au développement économique et social de leurs membres et de leur communauté. Il provient également d’entreprises socialement orientées qui respectent les droits fondamentaux des travailleurs (convention de base de l’OIT)et répercutent les avantages du commerce équitable sur leurs employés. 

Ne pas faire du commerce n’importe comment :

La marque qui commercialise les produits équitables doit respecter certaines règles :

- Payer un prix équitable : ce prix doit permettre aux producteurs de couvrir leurs coûts de production et de satisfaire leurs besoins fondamentaux ;

- Offrir aux producteurs la possibilité de payer 50% du montant de la commande à l’avance. Ceci leur permet de ne pas trop s’endetter pour démarrer leur production ;

- S’engager dans une relation à long terme. Pour permettre au producteur une planification de son développement et lui assurer un certaine sécurité d’existence.

havelaar

En savoir plus :

  www.fairtradecentre.be : plusieurs explications intéressantes sur le commerce équitable.

  
www.mondequibouge.be : un article sur le commerce équitable intitulé "Commerce équitable et durable" ;

  
www.info-durable.be : un article sur le commerce équitable intitulé "Un équilibre Nord - Sud".

14:38 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : commerce equitable economie positive |  Facebook |

Commentaires

Le commerce est durable. Il dure depuis l'apparition de l'homme. A quoi aurait ressemblé l'illustration d'une bouteille d'1 litre de carburant vendu en Belgique ?
Et comment on expliquerait le côté équitable de la large tranche de taxes ? Ça va, ne te fatigue pas, j’ai une idée de ce que tu vas écrire…
Naturellement, le commerce est régi par une autre loi : tu produits une denrée et ajustes ton prix pour couvrir le coût de revient et ton bénéfice... Beh! Oui, le bénef, pour bouffer, toi et tes gosses...
Puis, ce que les autres en font et à quel prix ils vendent la denrée, ça ne regarde que les vendeurs et acheteurs.
Un système dictatorial veut contrôler le commerce pour contrôler les individus et annexer leur liberté… Pour leur bien. Chiche? ^^

Écrit par : Tony | 05/06/2008

ok je ne me fatigue pas mais qu'est ce qui te dérange dans ce système?
t'es pas obligé d'en acheter ni même de t'en inquiéter, capo!
tu es libre, libre...

Écrit par : Gregg | 05/06/2008

Mon bon Gregg... Comme tout le monde, je regarde au prix de ce que j'achète mais je ne rechigne jamais à payer pour la qualité.
Tu sais combien me coûte un litre d'huile d'olive de mes oliviers siciliens de montagne?
Tu vas tomber, tiens-toi fort: 6 €/litre!!! La folie! C’est ça, les toutes petites productions.
Compte 1 bon € de transport pour venir en Belgique... et je ne te parle pas de l’énervement ni des grossièretés que je prononce. C’est donc, invendable.
Mais, Gregg... c'est quelque chose d'émouvant, cette huile d’olives de montagne.
Je t'en donnerai si tu aimes... 1 seul litre parce que je n'en ai pas beaucoup et parce que ça ne se conserve pas longtemps...

Écrit par : Tony | 05/06/2008

ok et je suis d'accord avec toi. Quand mon père élevait des canards et des poulets, il les nourrissait naturellement, càd graines, verdure, déchets de table. Jamais de farine d'engraissement...
Lorsqu'on en mangeait, c'était évidemment un monde de différence avec ce qu'on achetait sur le marché.
Mais la durée de l'élevage, au lieu de durer 3 mois, durait 6 mois (pour les canards 9 ou 10 mois)...ça veut dire 2X ou 3X plus de nourriture, donc plus de frais, ...donc le poulet ou le canard valait au kg le prix de l'autruche...
Mais on s'en foutait car on préferait le garder pour nous bien entendu! haha.

Écrit par : Gregg Le Rouge | 06/06/2008

coopératives et puis, mais il me semble que je l'avais déjà expliqué sur "à bas les taxes" du temps où tu en étais le taulier, les systèmes de coopératives peuvent fonctionner.
Ce système, instauré à la base par les socialo-communistes, s'est bien répandu mais a disparu au fil du temps à cause, entre autres, des lourdeurs administratives (que je déplore...) et de la force de grands groupes (les holdings actuellement).
Toutefois, il en existe encore...et pas des "rouges" haha!
Près de chez moi, il existe une coopérative agricole (la coproleg) qui fonctionne toujours avec les principes coopératifs de base.
Je suis justement en train de lire une brochure dénommée "lettre ouverte aux mondialistes", écrite par Monsieur Michel TROMONT, ancien Gouverneur du Hainaut. Assez intéressant...
Je t'en enverrai une copie si tu veux.

Écrit par : Gregg Le Rouge | 06/06/2008

Les commentaires sont fermés.