21/04/2007

FRANCE: DERNIERE LIGNE DROITE...

 

RF

 

Ils ont lancé vendredi leurs dernières piques à leurs adversaires, puiser dans leurs ressources pour tenir un meeting ou participer à une ultime rencontre, réservé leur plus beau sourire aux objectifs des caméras en dépit de la fatigue qui les mine et croisent maintenant les doigts dans l'espoir que le sort des urnes leur sera favorable demain soir.

Cinq ans après avoir vécu un véritable cauchemar avec la qualification de leader d'extrême droite Jean-Marie Le Pen pour la finale des élections présidentielles, le scrutin de ce dimanche devrait déboucher sur un affrontement plus traditionnel entre la droite et la gauche, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal devant logiquement devancer leurs rivaux dimanche soir.

Certes, une surprise n'est pas impossible. Nul n'imaginait, le 21 avril au matin, que Jean-Marie Le Pen coifferait le socialiste Lionel Jospin sur le fil à la 2e place.

Et en 1995, Jacques Chirac était assuré d'enlever la mise avec un très bon score par les sondages, autour des 25 % au premier tour. Il en recueillit moins de vingt et fut même dépassé par Lionel Jospin.

C'est dire si les sondages restent malgré tout à prendre avec précaution.

La grosse surprise serait bien entendu l'absence de l'un des deux ténors parmi le duo gagnant. Si l'un des deux principaux prétendants à l'Elysée devait mordre la poussière, ce serait plus logiquement Ségolène Royal, dont l'avance sur son plus proche poursuivant n'est que de 3,5 % selon le sondage, de l'Ifop, qui lui est le moins favorable. Sa marge de manoeuvre est le plus souvent de 5 à 6 %.

A moins d'un effondrement dans les dernières heures et un transfert massif de ses électeurs potentiels vers François Bayrou, sa place en finale semble donc assurée.

Rien n'est impossible, mais cela semble peu probable : le nombre de personnes sûres de leur choix parmi ses électeurs potentiels est le plus élevé (71 %) après celui de Jean-Marie Le Pen (82 %).

Il faudrait par ailleurs une véritable catastrophe pour Nicolas Sarkozy ne se retrouve pas au second tour, lui qui navigue avec plus ou moins de bonheur en tête des sondages depuis la mi-janvier. Son avance sur François Bayrou est en effet de 8 à 11,5 % Là aussi, rien ne laisse augurer d'un retournement de situation aussi spectaculaire.

S'il y a une surprise, elle devrait donc venir de François Bayrou, et non plus de Jean-Marie Le Pen, même si le leader du Front National martèle comme en 2002 qu'il sera présent au second tour.

Pour cela, le candidat centriste devra avoir la main heureuse. Il devra tout d'abord cadenasser son électorat, le plus volatil parmi la bande des quatre. Bonne nouvelle pour lui : le taux d'indécis parmi ses électeurs potentiels aurait chuté de 60 à 40 %. Mais il faudra bien plus pour que le président de l'UDF arrive à ses fins : il doit pour cela encore attirer à lui les déçus de droite et de gauche," deux partis épuisés qui nous ont conduits au gouffre où nous sommes", répétait encore jeudi soir le député du Béarn lors de son meeting de clôture.

Qu'il passe ou non, il n'en sera pas moins l'homme clé du second tour : qui soutiendra-t-il de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal ?

Moi, en tout cas, je vote(rais) Besancenot...ça vous étonne?

BesancenotAVic

 

besancenotlcr

16:08 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

IL EST GRAND TEMPS DE METTRE VOTRE DRAPEAU EN BERNE!!!!!!

Écrit par : LE BELGE | 22/04/2007

VU LES COTES, IL EST TEMPS DE PENSER A RACCROCHER !!!!!!!!

Écrit par : LE BELGE | 22/04/2007

tu ne vote plus pur Georges Marchais???

Écrit par : Grand Sénéchal | 22/04/2007

à le belge ah oui je vois...supporter de la victoire? anderlechtois je suppute?

Écrit par : Gregg Le Rouge | 22/04/2007

Voor het belgishe Soit belge et tais toi !!

Écrit par : wazaaaaaaaa | 22/04/2007

A voir l'ineptie de certains commentaires... ... je me demande si certains n'ont pas besoin d'une expertise psychiatrique. Moi je partage ton avis en tous cas, ou presque, car en tant que rural, j'ai une tendresse pour José Bové...

Amitiés.

Écrit par : Jean-Pierre | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.