19/11/2006

LE PECHE DES ETATS-UNIS

Je tiens à vous faire partager cet article trouvé sur le blog du camarade Roger Romain http://histoire.skynetblogs.be

 

Le péché des Etats-Unis

par Rashad Abu Shawar

15 novembre 2006

 

En terme de chiffres, il s'agit du 31ème veto contre la Palestine et son peuple. Dans un langage clair, et sans détours : ce veto est une fois encore la preuve que la politique des Etats-Unis, républicaine et démocratique, est stable dans son alignement sur l'entité sioniste. Le main du délégué démocrate au conseil de sécurité se lève sans crispation et la main de Bolton se secoue, crispée pour faire la loi, menacer et ordonner.

C'est la semelle de Bolton avant sa main qui a effacé le projet de résolution (arabe) qui avait été modifié, transformé, allégé, à plusieurs reprises, pour être accepté par l'administration américaine représenté par Bolton l'oppresseur, digne représentant de la politique américaine alignée et protégeant l'entité sioniste. C'est la légalité internationale, messieurs : une domination américaine, une soumission internationale, au temps du déshonneur arabe officiel, humilié par les Etats-Unis.

Le citoyen arabe ordinaire n'est pas préoccupé par le recours aux documents ou archives pour étudier les débuts de l'alignement américain sur le projet sioniste, avant la réussite des bandes armées à arracher la majeure partie de la terre de Palestine, et l'expulsion de centaines de milliers d'Arabes, mais il sait pratiquement l'ampleur de l'alignement des administrations américaines successives par le nombre d'avions, de chars, de canons, par les milliards de dollars soutenant l'instauration et la consolidation de cette entité, pour tuer le plus grand nombre de Palestiniens par des armes extrêmement sophistiquées, livrées directement des usines à l'armée de l'occupation, avant même de parvenir aux unités de l'armée américaine!

Sur les écrans des satellites arabes, qui ont interrogé quelques palestiniens, leur réponse fut unique concernant ce qu'ils prévoyaient du conseil de sécurité : nous ne nous attendions pas à une équité, ni une justice, les Etats-Unis sont la cause..

Les braves de l'Autorité (palestinienne) ont le visage défait, non par tristesse sur les égorgés de Beit Hanoun, ni par chagrin sur la famille Athamneh et l'enfant Maram, le nourrisson de 7 mois dont la dépouille a été levée haut par les foules, à la face du monde, mais parce qu'ils ont perdu la joie de leurs postes du pouvoir. Tu écoutes les analyses les plus étranges du genre "nous nous attendions à cette attitude américaine" introduites par une attitude ferme différente à 180° de l'attitude habituelle, "mais malgré tout, nous devons nous comporter avec les Etats-Unis qui sont la puissance la plus forte".

Ce genre de personnages appartient à une école politique dont la corruption s'est accentuée, elle s'est habituée à prononcer les demi-vérités en introduction pour passer aux conclusions contradictoires, un genre qui s'est habitué au jeu politique, où domiment ses intérêts et ses privilèges, acquis avec le sang de notre peuple dont la conscience et l'éveil national restent élevés mais que cette classe a masqués par son hypocrisie et ses mensonges.

Ceux-là cachent leur lâcheté et leur implication par la question suivante : veux-tu que nous combattions les Etats-Unis ?

Ils te mettent alors dans la position de l'aventurier extrémiste, alors qu'eux sont réalistes, pratiques, pragmatiques, qu'ils ont le souffle long, ils ne combattent pas les Etats-Unis et s'en vont pour faire la paix avec l'entité sioniste quels que soient les actes commis, ils ménagent tous les dirigeants arabes au détriment de la Palestine et de ses souffrances!

Ceux-là, nous ne leur demandons pas de mener une guérilla contre les Etats-Unis, mais nous n'acceptons pas qu'ils passent par-dessus le fait que les Etats-Unis sont alignés entièrement sur l'entité sioniste, avec la conscience claire d'un destin commun, et non parce qu'ils manquent d'informations ou qu'ils ignorent des aspects de la question palestinienne.

Ceux qui ont suivi la diffusion en direct de la première séance du conseil de sécurité ne se sont pas étonnés de voir Bolton, le délégué américain, plus agressif et plus violent même que le délégué de l'entité sioniste, sans parler de l'arrogance et du mépris qu'il a exprimés!

Il est temps que les politiciens palestiniens expriment au moins la situation réelle, qu'ils expriment la conscience et les intérêts du peuple palestinien, en annonçant que les Etats-Unis ont toujours choisi d'être un ennemi de la Palestine et de son peuple, qu'ils sont incapables d'avoir un rôle dans un processus de paix tant qu'ils ne changent pas leur attitude, à plus forte raison comme garants d'un processus de paix, dominant le quartet, qui est devenu le lieu d'espoir des politiciens arabes officiels, et des Palestiniens (réalistes) qui bougent, expriment et agissent à partir de leur volonté de préserver leur avenir (politique) et non l'avenir de la Palestine et de son peuple!

 

Non seulement les Etats-Unis sont hostiles à la Palestine, politiquement, mais ils exercent un rôle militaire et sur le terrain, en tuant notre peuple.

La radio officielle de l'entité sioniste a cité, à partir d'une source militaire, que des officiers américains supervisent les opérations de l'armée dans la bande de Gaza, et que l'action de ces officiers est de mettre les stratégies pour la direction de l'armée sioniste et comment les appliquer dans la bande de Gaza.

Le lundi 13, al-Jazeera a diffusé une nouvelle de Baghdad disant que les Marines ont attaqué un quartier, al-Baladiyat, où se trouvent des familles palestiniennes, arrêtant trois femmes, pillant tout l'argent qui s'y trouvait.

A Gaza, ils nous tuent, à Baghdad, ils poursuivent les familles palestiniennes qui y sont restées, ils volent l'argent comme le font leurs collègues et alliés, les soldats de l'armée de l'occupation à Beit Hanoun qui ont pillé ce qu'ils ont trouvé dans les maisons palestiniennes. Leur moralité est la même!

Malgré cela, les politiciens palestiniens vont passer par-dessus le rôle militaire américain sur le terrain. En quelques mots, ceux-là corrompent la conscience, ils participent au blocus, ils démantèlent les rangs, ils ont permis à la politique de blocus américano-sioniste et arabe officielle d'étouffer notre peuple.

L'unité nationale, la clarté de l'objectif, la distinction entre l'ennemi qui est hostile et persiste dans son hostilité, et entre l'ami, ce sont les armes de notre peuple qui poursuit la bataille pour son existence.

Notre ennemi agresse notre peuple avec assurance parce que nos rangs se sont divisés, et que la mentalité de la compromission s'est développée, et que notre objectif a été secoué..

Le sang de notre peuple à Beit Hanoun est l'occasion de rassembler nos rangs, nous les Palestiniens pour faire face à la politique américaine, qui a choisi d'être notre ennemi, de dire que nous ne lui faisons pas confiance, que nous ne lui ferons pas des concessions sur notre sang, notre terre, notre existence, notre droit.

Nous ne tenons pas l'échelle de travers, nous ne voulons pas être l'échelle sur laquelle grimpent nos ennemis et ceux qui font des concessions sur nos droits, y compris les régimes arabes officiels qui appelent leurs ministres des affaires étrangères au siège de la Ligue arabe au Caire, dont le secrétaire général a déclaré à la fin du congrès que la politique américaine était en train de changer en Irak, voulant dire qu'il est possible de la changer, par la conviction.

La politique américaine change en Irak du fait de la résistance, et non par les appels arabes.

Le massacre de Beit Hanoun, par son horreur, et parce que les martyrs sont tombés dans un seul lieu, et la plupart d'une même famille, a rassemblé le conseil de sécurité, et les ministres arabes des affaires étrangères, mais le massacre se poursuit dans la bande de Gaza. Le 3 novembre, 16 martyrs sont tombés en plusieurs endroits de la bande de Gaza, mais cela n'a probablement pas secoué les consciences, et parce que les Arabes officiels ne savent pas compter, ils restent incapables d'additionner le nombre total des martyrs lorsqu'ils tombent en plusieurs lieux.

Qu'Olmert évite de dénoncer le massacre de Beit Hanoun, prétendant que la raison est purement technique!

Le vrai péché est la présence de cet Etat et son agressivité, c'est le péché américain impardonnable, et quiconque justifie ce péché et insiste pour le reconnaître, y participe quel qu'il soit... 

 

zebda

 Traduit par
 

Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

22:54 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.