27/10/2005

LA GREVE EST BIEN UN DROIT!

Demain les trois syndicats organisent une manifestation nationale soutenue par une grève de 24 heures. Mais certains hommes politiques et commentateurs essaient de faire croire que la Belgique ressemblera à un pays assiégé.

Voici donc quelques faits :

  • les syndicats disposent eux-mêmes d’un service d’ordre bien équipé, bien organisé
  • les syndicats eux-mêmes ont pris des engagements avec les services de police, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles et le Gouverneur,
  • les permanents syndicaux font de même au niveau provincial : ils informent les autorités et les forces de l’ordre du nombre d’autocars qui partiront pour Bruxelles, de la route qui sera suivie, …
  • dans les entreprises, les représentants syndicaux organisent la concertation dans le but d’assurer la sécurité, ...

Tout ceci fait tout simplement partie des habitudes syndicales, de la traditionnelle concertation qui, depuis toujours, a lieu préalablement à toute action. Les syndicats ne sont pas des agitateurs irresponsables !

Ces derniers temps, certains nous reprochent de ‘faire peur’ aux gens. Mais les gens ont déjà peur : peur de perdre leur emploi, peur de ce que l’avenir leur réserve, peur pour l’avenir de leurs enfants, peur pour leur vieux jours,…

Notre intention n’est pas de semer l’inquiétude, bien au contraire : nous essayons de proposer des alternatives, de négocier quand c’est possible …

Qui sont les oiseaux de mauvais augure ? Qui sème la peur en diffusant des messages via spot publicitaire ? Qui brandit la menace de faire appel à de grands bureaux d’avocats prêts à défendre jour et nuit les employeurs ? Qui répand la rumeur que tous les magasins seront vides samedi, qu’il y aura certainement des bagarres, que la police ne suffira pas, qu’il faudra peut-être faire appel à l’armée ?!...

La Belgique n’est pas une île sociale ou syndicale. Le droit de grève est un droit fondamental, explicitement reconnu dans la Convention n° 87 de l’OIT (Organisation internationale du Travail) et dans la Charte sociale européenne.
Nous avons dans ce pays il y a trois ans, organisations patronales et syndicales représentatives réunies, conclu un code de bonne conduite connu sous l’appellation de ’gentlemen’s agreement’. Nous osons donc espérer que chacun respectera ses engagements.





15:03 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

OIT www.oit.org

Écrit par : Gregg | 27/10/2005

pour en savoir plus? ici d'Italie on n'a pas une grande visibilité da ta Belgique, camarade.
Pour suivre le news de la grève saurais-tu me dire quelques liens ou journal en ligne?
bonne lutte et hasta la victoria

Écrit par : sergej | 27/10/2005

... Bon message plein de vérites qu'il faut rappeler... Et que penses-tu de la location d'hélicoptères? :))

Écrit par : aldagor | 29/10/2005

par exemple www.dhnet.be
www.belga.be
...

Écrit par : Gregg Le Rouge | 29/10/2005

Gaffe Serge, c'était peut-être des Agusta ;)))

Cher Gregg,
Bon anniversaire en retard ;)

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

TOUS ENSEMBLES si nous ne gagnons pas cette lutte, pouvons nous en gagner d'autres?

http://www.onevoice-ear.org/combattre/petitions/ours_chine.html

http://www.onevoice-ear.org/campagnes/ours/tues_pour_bile.html

Écrit par : victoire | 31/10/2005

ce serait un honneur pour moi. si tu passes par Seraing tu seras mon invité!

Écrit par : 1789 | 31/10/2005

faut juste voir si ma voiture tiendrait jusque là...

Écrit par : Gregg Le Rouge | 31/10/2005

Les syndicats sont-ils fidèles à leurs objectifs premiers? Je ne reproche pas aux syndicats de se défendre contre les abus des patrons, au contraire, c'est pour moi leur seule et véritable raison d'être.
Mais les syndicats ne sont plus tellement des institutions de défense des travailleurs mais servent surtout à protéger leurs petits privilèges, leurs petits intérêts personnels.
On demande aux travailleurs de bosser plus vieux au nom de la SOLIDARITé envers les générations futurs.
Mais les syndicats n'en ont cure, pour eux, la solidarité ne marche que quand elle est à sens unique, à leur avantage.
Taxer les grosses fortunes par solidarité pour les plus pauvres, ils sont totalemant d'accords, moi aussi.
Mais quand il s'agit de travailler pour la société de demain, les esprits se ferment au nom des "acquis sociaux"(=privilèges).
Vouloir conserver ses petits privilèges au détriment des autres citoyens, vous savez comment ça s'appelle?
Ca s'appelle êTRE CONSERVATEUR!
Les syndicats se drapent du mot de la solidarité alors qu'ils la trahissent tout les jours.

Écrit par : Max | 01/11/2005

Max ton commentaire est loin d'être dénué de sens. Toutefois, assimiler les acquis sociaux à des privilèges d'une manière générale me semble exagéré.
Par ailleurs, tu parles de "travailler plus vieux par solidarité", pour "construire la société future"...et les jeunes là dedans?

Écrit par : Gregg Le Rouge | 01/11/2005

Les syndicats ont-ils virer à droite? Je ne comprends pas ta remarque, c'est justement pour que les jeunes puissent avoir une sécurité sociale aussi efficace qu'avant qu'on demande aux gens de travailler plus longtemps.
Je ne rencontre aucun argument qui ne me fasse pas dire que les grèves des derniers jours n'étaient pas des grèves conservatrices, c'est-à-dire, qu'une tranche de la population, pour garder ses avantages, tente d'empêcher une réforme politique. Une vraie mentalité de droite, quoi?

Écrit par : Max | 06/11/2005

Démocratie syndicale Il est incontestable que les syndicats ont leurs raisons d'être et que ce n'est que lorsqu'ils seront supprimés que les travailleurs se rendront compte de leurs importances...

Les présents propos ne visent donc nullement à contester l'utilité ni l'importance des syndicats mais de partager mes doutes quand à la démocratie interne des organisations syndicales et plus particulièrement au sein de la CGSP .

Dans certains parastataux, la délégation CGSP fait vraiment n'importe quoi et fonctionne sur le modèle féodal où le responsable de la délégation a quasi le droit de vie et de mort sur le reste de la délégation.

Le plus grave est qu'en cas de problème au sein d'une délégation, il n'existe pas de possibilité de recours contre des décisions arbitraires...

Il existe aussi des potentats à l'échelle des délégation d'entreprise!

Écrit par : Durand | 01/12/2005

Les commentaires sont fermés.