02/06/2005

MAIS C'EST QUI M'N'HOMME??

Cet article a été écrit AVANT le scrutin.

 

Serait-il l'homme de tous les combats ? Il a participé activement à la Ducasse de Mons tour à tour au sein de la Procession, de la retraite aux flambeaux, chez les hallebardiers, dans le comité des remparts et, pendant des années, passionné de photos, il a saisi les instants sacrés du Combat dit Lumeçon dans l'arène même... Mais cette fois, ce n'est pas au dragon qu'Alain Hubert a décidé de se mesurer - il n'aime pas le mot « attaquer » - mais à Elio Di Rupo en personne : le décorateur de la fédération du tourisme du Hainaut, affilié depuis treize ans, est le seul socialiste montois à avoir osé se porter candidat bourgmestre face à l'« inatteignable » et, en tout cas, incontournable mayeur de la cité du Doudou. Il invite d'ailleurs tous les affiliés à se mettre en ordre de cotisation pour aller voter ce dimanche à la Maison du Peuple de Ghlin.

À 46 ans, Alain Hubert - qui n'a rien à voir avec l'explorateur des pôles - caresse l'espoir de susciter un nouveau débat, de faire bouger les choses au sein du PS montois. Sans aucune agressivité mais avec détermination. Je suis du même parti qu'Elio Di Rupo, je suis conscient qu'il a fait de très bonnes choses pour Mons et je lui en tire mon chapeau, lance-t-il. Nous avons pratiquement les mêmes idées, mais je veux approfondir celles qui ont été laissées de côté.

Son credo : pour être réellement un bon bourgmestre, il faut être dans sa ville, et ne pas battre plusieurs fers à la fois... En cumulant les responsabilités, l'homme au noeud papillon est, selon lui, trop peu présent sur le terrain. La proximité est vraiment quelque chose d'essentiel. C'était une idée d'Elio Di Rupo, mais, à mon avis, on est passé un peu à côté. Pour prendre l'exemple de la police, ce qu'il faut, c'est une police plus proche du citoyen, pas une police plus visible.

Même s'il se dit soutenu par la section de Nimy et s'il a reçu de nombreux témoignages de sympathie durant les jours de Ducasse, Alain Hubert sait que ses chances sont minimes. Mais quel que soit le résultat, le PS sortira gagnant. Ce sera positif pour tout le monde. Je crois que je rends un énorme service au parti et à Elio Di Rupo, même si, manifestement, il ne s'attendait pas à ça. Les discussions commencent, cela ne fait aucun doute... Les citoyens attendent ce genre de débat.

Et quand on fait référence au combat de David contre Goliath, il n'hésite pas à rappeler que le petit berger hébreu est sorti vainqueur de son duel face au géant philistin.

CLAIRE BORTOLIN - jeudi 26 mai 2005


08:42 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Tony was here lu

Écrit par : Tony | 02/06/2005

Les commentaires sont fermés.