21/04/2005

MAIS QUI EST DONC MARCOS? (1ère partie)

Son aventure débute en 1984 lorsqu'il quitte sa ville pour l'Etat du Chiapas. "Nous, je veux dire le passe-montagne et la personne qui est derrière le passe-montagne, cherchions la réponse à une situation absurde, anachronique: pourquoi si peu de gens avaient tant et tant de gens avaient si peu ?". Engagé dans un programme d'alphabétisation, il enseigne également l'histoire contemporaine du Mexique, et se lie à une poignée de militants révolutionnaires indiens.

Cantonnés dans ces montagnes, les premiers maquisards poursuivent leur utopie politique qui finit par s'enrichir d'une ascèse. Leur zone de parcours couvre le territoire craint et vénéré par tout descendant maya qui se respecte. "Ce secteur inhabité de la forêt était le lieu des morts, des fantômes, de toutes les histoires qui peuplent encore la nuit de la forêt Lacandone". En quittant l'espace urbain pour ces massifs verts, le sous-commandant entreprend un exode inverse qui remonte le cours occulté de l'histoire mexicaine. Cette initiation lui fait découvrir entre autres les ressources immenses des légendes indiennes "si présentes". Parvenu à ce seuil de connaissance, il passe alors de l'autre côté du miroir, et commence "à pénétrer ce monde de fantômes, de dieux qui revivent et qui prennent la forme d'animaux". Sa perception du temps se modifie. En ces lieux, les événements restent indifférents à notre datation, ils peuvent s'être déroulés la semaine dernière, il y a cinq siècles ou au matin du monde. L'essentiel est que ce qui a lieu fasse sens pour les indiens, même si cela échappe à notre conception fragmentée du temps.




20:23 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Viva Marcos ! J'adore ce type et son "armée". Il est poète, marrant, révolutionnaire, il est tout quoi. Moi aussi,je suis zapatiste !

Écrit par : Yves | 22/04/2005

Les commentaires sont fermés.