18/04/2005

LES CARDINAUX PALPE-BURNES...MYTHE OU REALITE?

CITE DU VATICAN (AFP) - La légende de la papesse Jeanne est à l'origine d'une rumeur voulant que soit vérifiée manuellement la virilité des papes nouvellement élus afin d'éviter l'élection d'une femme à la tête de l'Eglise catholique.

Cela n'a jamais été vrai et cette palpation est une légende, assurent les vaticanistes. Mais le fait est que l'Eglise demande que le pape soit un homme dans tous ses attributs.

La légende de la papesse Jeanne a été accréditée par l'Eglise jusqu'au XVIe siècle et des chaises percées étaient exhibées à l'appui pour confirmer que le nouveau pape était bien un homme.

Le pontificat de Jeanne est placé entre 855 et 857, entre Léon IV et Benoît III, selon les encyclopédies.

Selon des chroniques de dominicains du XIIIe siècle, Jeanne aurait été d'origine anglaise mais née à Mayence, en Allemagne. Habillée en moine, elle aurait séduit les membres de la Curie à Rome par son érudition et se serait fait élire en 855 sous le nom de "Jean VIII". La supercherie aurait été découverte deux ans plus tard car, enceinte, elle aurait été prises de contractions et aurait accouché pendant une procession. La foule l'aurait lapidée pour avoir trompé l'Eglise.

Papesse Jeanne, selon d'autres historiens, était également le surnom donné au pape Jean VIII, en raison de sa faiblesse face à l'Eglise de Constantinople.

Quoi qu'il en soit, la légende veut que l'aventure ait contraint ensuite l'Eglise à vérifier la virilité des papes nouvellement élus. Un ecclésiastique était chargé de procéder manuellement au travers d'une chaise percée pour pouvoir s'exclamer: "duos habet et bene pendentes ("Il en a deux et qui pendent bien").

La légende de la papesse Jeanne et de l'examen de la virilité du pape a été véhiculée par de nombreux auteurs depuis le Moyen Age. Elle a été reprise par les polémistes protestants et a inspiré les écrivains, de Pétrarque à Lawrence Durrell et Alfred Jarry.

13:18 Écrit par Gregg Le Rouge - La Lutte Continue... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je suis aussi sympa....

Écrit par : | 18/04/2005

Admirable Vher Gregg,
Ton récit dit bien que la "papesse" a été lapidée pour avoir trompé l'église... mais pas pour s'être fait mettre enceinte alors qu'elle n'était pas mariée (c'eût été un mariage gai si elle épousait un homme et gay si elle gardait son déguisement d'homme pour épouser une femme!).
Moi, cette histoire de vérification des testicules me plaît et je vais bien vite oublier que c'est une légende... Faut pas me faire perdre mes dernières illusions! ;) ;)

Écrit par : Armand | 18/04/2005

Les commentaires sont fermés.